Rennes : Ce que va changer la mise en place de la zone à trafic limité dans le centre-ville

CIRCULATION A partir du mois de juillet, certaines rues ne seront accessibles en voiture qu’aux riverains, aux commerçants et à certaines professions

Jérôme Gicquel
— 
A partir du mois de juillet, l'accès à de nombreuses rues du centre-ville ne sera désormais réservé qu'à une poignée d'automobilistes.
A partir du mois de juillet, l'accès à de nombreuses rues du centre-ville ne sera désormais réservé qu'à une poignée d'automobilistes. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • La ville de Rennes a présenté ce jeudi son projet de zone à trafic limité dans le centre-ville.
  • A partir de juillet, l’accès à de nombreuses rues du cœur de ville ne sera accessible qu’à une poignée d’automobilistes.
  • Le dispositif sera expérimenté jusqu’en octobre.

Faire du centre-ville une « zone apaisée » en favorisant les modes doux et en limitant le trafic automobile. A Rennes, la promesse de campagne de la maire Nathalie Appéré se met en marche. La « révolution des transports » sur laquelle l’élue socialiste s’était engagée a même pris un coup d’accélérateur avec la crise sanitaire qui a entraîné des aménagements de voies cyclables, de vélos-rues et de zones piétonnes qui ont depuis été pérennisés. Avec la mise en service de la ligne B du métro, prévue entre fin avril et fin mai, le « big bang » des mobilités va être encore plus visible. Toute l’offre de transport de la métropole va ainsi être chamboulée avec un redéploiement complet du réseau bus du Star.

Afin de faire du centre-ville « un lieu de destination et non pas de transit », un nouveau plan de circulation va aussi être mis en place pour les voitures. A partir du mois de juillet, une zone à trafic limité (ZTL) sera ainsi expérimentée dans la partie nord du centre-ville, entre les quais de la Vilaine et l’Hôtel-Dieu, afin de réduire la circulation automobile. « On aurait pu faire le pari du tout piéton dans le centre-ville historique mais nous avons opté pour la ZTL qui est moins restrictive », souligne Didier Le Bougeant, élu du quartier Centre à la ville de Rennes, qui a présenté ce jeudi matin le dispositif aux commerçants.

Un macaron ou un justificatif pour circuler dans la ZTL

Dans cette zone à trafic limité, l’accès à de nombreuses rues ne sera désormais plus possible en voiture sauf pour des ayants droit. Il s’agit des résidents et des commerçants du centre-ville qui devront posséder un macaron pour pouvoir continuer à circuler dans le périmètre défini. Les livreurs et les artisans y auront également accès, sur présentation d’un justificatif, tout comme les professionnels de santé, les taxis ou les services de secours.

Voici le périmètre de la zone de trafic limité qui sera mise en place à partir de juillet dans le centre-ville de Rennes.
Voici le périmètre de la zone de trafic limité qui sera mise en place à partir de juillet dans le centre-ville de Rennes. - Ville de Rennes

Pour les autres conducteurs, la circulation dans cette ZTL sera interdite même si aucun dispositif, comme des bornes ou des caméras, ne leur en empêchera l’accès. Ils s’exposeront juste à une amende de 35 euros en cas de contrôle de la police. L’expérimentation de cette ZTL aura lieu jusqu’en octobre. La ville fera alors le point avec les usagers, les commerçants et les riverains avant de pérenniser cette zone et d’apporter, si besoin des modifications.

En attendant la mise en place de cette ZTL, l’inquiétude se fait déjà sentir chez les commerçants du centre-ville. « On souffre déjà assez depuis plusieurs années donc cela semble très prématuré de lancer ça sans en mesurer les conséquences économiques », peste l’un d’eux.

Deux navettes électriques en service fin 2022

Elles devaient être mises en service fin 2024 pour le début du chantier de démolition du parking Vilaine. C’est finalement avec deux ans d'avance que deux navettes électriques circuleront dans le nord du centre-ville de Rennes. Acquis auprès de la ville de Tours pour un montant de 500.000 euros, les deux véhicules de 21 places chacun feront une boucle dans le cœur de ville avec des arrêts à République, au Parlement, à Hoche, Sainte-Anne, Les Lices ou encore à la mairie. Ils seront prioritairement destinés aux personnes âgées et aux personnes à mobilité réduite. On ne sait pas pour l’heure si ces navettes seront gratuites ou payantes.