Rennes : Le centre-ville reverdit avec 18 arbres plantés place de la Mairie

NATURE EN VILLE La maire, Nathalie Appéré, s’est engagée à planter 30.000 arbres d’ici la fin du mandat

Jérôme Gicquel
— 
Des élèves de l'école Guillevic ont participé à la plantation des 18 chênes ce mercredi sur la place de la Mairie de Rennes.
Des élèves de l'école Guillevic ont participé à la plantation des 18 chênes ce mercredi sur la place de la Mairie de Rennes. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • Dix-huit arbres ont été plantés ce mercredi sur la place de la Mairie à Rennes.
  • Dans le même temps, deux mini-forêts de 750 arbres chacune ont vu le jour à la Prévalaye et à Bréquigny dans le cadre de la journée de l’arbre.
  • Pour les élus, la végétalisation de la ville est un enjeu pour lutter contre le réchauffement climatique.

« C’est un peu dur mais c’est trop chouette de planter un arbre ». Pour ces élèves de CE1 de l’école Guillevic à Rennes, c’était école en plein air ce mercredi matin. Munis d’une truelle et d’une paire de gants, les enfants ont mis toute leur énergie pour planter les dix-huit arbres qui bordent désormais la place de la Mairie. « Quand vous reviendrez dans plusieurs années avec vos enfants et petits-enfants, vous pourrez leur dire que c’est vous qui avez planté ces arbres », leur glisse Didier Chapellon, adjoint délégué à la biodiversité.


Alors que la guerre frappe l’Ukraine, l’action a pris une tournure encore plus symbolique. Elle s’inscrit dans le cadre de la journée de l’arbre organisée ce mercredi dans la capitale bretonne où 1.500 arbres et arbustes ont également été plantés par des élèves dans les secteurs de la Prévalaye et de Bréquigny. « La fermeture des jardins publics lors du premier confinement a souligné la place importante des espaces verts dans notre quotidien, ils sont facteurs de bien-être, de qualité de vie et de santé », a estimé la maire Nathalie Appéré.

Un outil de lutte contre le réchauffement climatique

Pendant la campagne des municipales, il avait d’ailleurs été beaucoup question de nature et de verdure à Rennes, chaque candidat rivalisant d’idées pour végétaliser la ville. Réélue maire, la socialiste s’est ainsi engagée à planter un solde net de 30.000 arbres d’ici la fin du mandat. Un engagement qui figure en bonne place dans la charte de l’arbre qui a été signée ce mercredi par une trentaine de partenaires, privés comme publics. Tous s’engagent à « accroître et pérenniser le patrimoine arboré » dans la capitale bretonne, qui compte aujourd’hui environ 123.000 arbres sur son territoire.

Jugé trop gris et minéral par les habitants, le centre-ville va ainsi dans les prochains mois reverdir. Outre la place de l’Hôtel de ville, des arbres seront également plantés sur les petites places comme la Parcheminerie, Toussaints ou Champ-Jacquet. « Végétaliser, c’est aussi participer à la lutte contre le réchauffement climatique, notamment dans les îlots de chaleur urbains, et influer sur la qualité de l’air », a souligné Nathalie Appéré, faisant référence au rapport alarmant du Giec paru en début de semaine. « Et puis un arbre c’est beau, pas comme ces fichus panneaux publicitaires ! », lâche ce passant, plus que ravi par la plantation des arbres place de la Mairie.