Rennes : Avant sa mise en service, la ligne B du métro se prépare au pire

TRANSPORTS Un exercice incendie grandeur nature a été mené ce mercredi après-midi dans la future station Joliot-Curie/Chateaubriand

Jérôme Gicquel
Un exercice incendie a été mené ce mercredi après-midi dans la future station de métro Joliot-Curie/Chateaubriand à Rennes.
Un exercice incendie a été mené ce mercredi après-midi dans la future station de métro Joliot-Curie/Chateaubriand à Rennes. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • Un exercice incendie a été mené ce mercredi après-midi par les pompiers à l’intérieur d’une station de la future ligne B du métro à Rennes.
  • Sa mise en service est toujours prévue entre la fin avril et la fin mai.
  • Un exercice de plus grande ampleur doit encore être réalisé courant mars avant l’avis de la commission sécurité.

Le déploiement de pompiers était impressionnant ce mercredi après-midi aux abords de la future station de métro Joliot-Curie/Chateaubriand à  Rennes. Mais les passants intrigués ont vite été rassurés. Il ne s’agissait là que d’un exercice  incendie, le troisième et dernier du genre avant la mise en service  de la ligne B, toujours prévue entre la fin avril et la fin mai.

Une quarantaine de pompiers ont été mobilisés sur cet exercice incendie.
Une quarantaine de pompiers ont été mobilisés sur cet exercice incendie. - J. Gicquel / 20 Minutes

Pour tester les systèmes de sécurité et les procédures de secours aux voyageurs, les autorités se préparent en effet depuis plusieurs mois à toute éventualité. En l’occurrence à un incendie qui surviendrait dans un tunnel entre deux stations de métro. « C’est le scénario le plus pertinent pour nous », souligne le colonel Louis-Marie Daoudal, directeur départemental adjoint du Sdis 35.


Dès l’alerte donnée par le PC sécurité du métro, basé à Chantepie, une quarantaine de pompiers ont déboulé en trombe sur les coups de 16 heures à l’intérieur de la station. Certains soldats du feu ont alors procédé au désenfumage de la station pendant que d’autres venaient en aide à des figurants, jouant le rôle de victime, à l’intérieur de la rame ou sur le quai. « Cela nous permet de mieux appréhender la configuration des lieux car chaque station est différente », précise le colonel.

Dans l’attente du feu vert de la commission sécurité

Courant mars, un exercice de plus grande ampleur, réunissant tous les services de secours, sera encore mené à l’intérieur de la ligne B du métro. En parallèle, des tests sont également menés sur le matériel roulant par les équipes de Siemens, le constructeur du CityVal. Ce n’est qu’après tous ses tests que la commission de sécurité donnera, ou non, son feu vert à l’exploitation commerciale de la ligne. « Le dossier est en cours d’instruction », indique Matthieu Theurier, vice-président de la métropole chargé de la mobilité et des transports.

Depuis la mise en service de la ligne A en 2002, aucun incendie ne s’est déclaré dans le métro rennais. Les incidents sont d’ailleurs très rares sur le réseau, selon l’élu, évoquant « un taux de disponibilité de 99,8 % ».