Rennes : Pas encore présentée mais déjà ficelée… L’extension du Stade Rennais fait râler

FOOTBALL Des visuels du projet d’agrandissement du centre d’entraînement du club ont été diffusés ce week-end par un cabinet d’architectes

Camille Allain
— 
Le projet d'extension du Stade Rennais tel qu'il est présenté sur le site du cabinet d'architectes.
Lancer le diaporama
Le projet d'extension du Stade Rennais tel qu'il est présenté sur le site du cabinet d'architectes. — Artefactory/NeM Architectes
  • Le centre d’entraînement du Stade Rennais doit être agrandi sur son site de la Piverdière.
  • Revu à la baisse, le projet d’agrandissement fait l’objet de vives critiques de la part de collectifs d’opposants.
  • Des visuels ont été diffusés ce week-end par un cabinet d’architectes laissant transparaître le futur visage du site protégé.

La maire de Rennes a reconnu « un timing étrange ». Ce week-end, des visuels du futur centre d’entraînement du Stade Rennais ont été diffusés sur le site du cabinet d’architectes Nem qui a visiblement été retenu pour dessiner l’extension du QG du club de football. Quelques jours plus tôt, la maire Nathalie Appéré avait pourtant assuré que le permis de construire n’avait pas été déposé par le club de François Pinault et qu’il ne le serait pas avant « plusieurs semaines ». La promesse aussi que le projet serait d’abord présenté au comité consultatif créé  face à la fronde de certains collectifs. Le cabinet d’architectes en a visiblement décidé autrement.

Sur les images réalisées par Artefactory, on peut deviner ce que sera le futur centre d’entraînement, qui est aujourd’hui divisé sur deux sites : le site naturel de la Prévalaye, où sont situés les terrains d’entraînement, et le centre de formation, implanté au pied du Roazhon Park. Chahuté, le Stade Rennais avait revu son projet d’extension à la baisse. Au lieu de cinq terrains comme envisagé, le club avait accepté de n’en construire que deux à la Piverdière, réduisant de facto son emprise au sol. Mais pas la contestation populaire demeure. Ce lundi, un collectif a interrogé le conseil municipal au sujet de l’avis d’expulsion reçu par plusieurs jardiniers disposant d’une parcelle route de Sainte-Foix. Alimentant la rumeur que le projet d’extension était déjà ficelé, avant même d’être présenté au comité consultatif. Une manifestation est organisée place de la Mairie pour dénoncer le projet.

Le projet d'extension du Stade Rennais tel qu'il est présenté sur le site du cabinet d'architectes.
Le projet d'extension du Stade Rennais tel qu'il est présenté sur le site du cabinet d'architectes. - Artefactory/NeM Architectes

Didier Chapellon, adjoint à la biodiversité, a tenté de rassurer les opposants, promettant que le projet « a beaucoup évolué ces derniers mois » et que le club le présenterait bientôt au comité de gestion. La contestation n’aura pas permis aux défenseurs de la Prévalaye d’obtenir gain de cause. Le Stade Rennais va bien s’étendre sur 3,5 hectares supplémentaires, portant son emprise à 15 hectares ? « La Piverdière, c’est 15 hectares sur les 150 que compte la Prévalaye. On est un confetti. On a écouté les remarques et on a fait évoluer notre projet, qui peut encore évoluer », avait promis le président du Stade Rennais Nicolas Holveck, lors d’une conférence de presse.

« Des points de calage » restent à préciser

« Les images ne surprennent pas, c’est le sens du projet qui sera présenté en mars par le club », assure Nathalie Appéré. La maire précise que « des points de calage » restent à préciser, notamment concernant le bail emphytéotique qui sera signé entre le club et la ville, propriétaire des terres. « Les terres naturelles et fertiles ne devraient être utilisées qu’en dernier recours. D’abord, il faut viser les terres polluées et celles déjà artificialisées », estimait un opposant au projet. La Prévalaye est un espace de biodiversité reconnu que la ville avait promis de protéger et de sanctuariser.



Sur son site, le cabinet NeM précise que le programme d’extension comprend « un internat, une scolarité (salles de classe), des bureaux pour les services administration, direction, communication, un centre de formation sportif et un centre d’entraînement professionnel ».