Rennes : Plus de verdure et moins de voitures aux abords de l’Hôtel-Dieu

URBANISME Présenté ce lundi soir au conseil municipal, le projet d’aménagement des abords de l’ancien site hospitalier s’élève à 3,8 millions d’euros avec une livraison prévue fin 2024

Jérôme Gicquel
— 
Les abords de l'Hôtel-Dieu vont être aménagés dans les prochaines années pour favoriser les modes de transport doux.
Les abords de l'Hôtel-Dieu vont être aménagés dans les prochaines années pour favoriser les modes de transport doux. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • A Rennes, l’ancien site hospitalier de l’Hôtel-Dieu fait l’objet d’un vaste programme de réhabilitation.
  • Des logements, des commerces et un parking souterrain de 305 places vont sortir de terre.
  • Les rues de Saint-Malo et de l’Hôtel-Dieu qui bordent le site vont également être aménagées pour faire plus de place aux modes de transport doux.

En pleine réhabilitation, le site de l’Hôtel-Dieu à Rennes n’en a pas fini avec les travaux. Démarré au tout début de l’année, l’impressionnant chantier va se poursuivre au moins jusqu’en 2025. A cette date, l’ancien site hospitalier aura laissé place à un ensemble de 350 logements, un parking souterrain de 305 places et une auberge de jeunesse de 250 listes. Plusieurs commerces et restaurants s’implanteront également sur ce site, d’une surface de 2,8 hectares, qui accueillera aussi une maison de santé, une salle de sport, une résidence étudiante ainsi que des espaces de coworking. En parallèle de cette opération, confiée au promoteur Linkcity Grand Ouest, des aménagements vont être réalisés aux abords du site que la ville entend positionner « comme une extension du centre-ville vers le nord ».

La place de la voiture va être réduite rue de Saint-Malo.
La place de la voiture va être réduite rue de Saint-Malo. - J. Gicquel / 20 Minutes

Le long de la rue de Saint-Malo, la place de la voiture va être ainsi réduite puisqu’il n’y aura plus à terme qu’une seule file de circulation entrante et une sortante sur cet axe. Cela bénéficiera aux piétons et aux cyclistes qui disposeront « d’un espace plus généreux », selon Marc Hervé, premier adjoint chargé de l’urbanisme. Avec la construction du parking souterrain, les places de stationnement seront également supprimées, avec seulement des places de livraison ou des arrêts minute à proximité des futurs commerces.

Les grilles de l’Hôtel-Dieu déplacées pour gagner de la place

La rue de l’Hôtel-Dieu, qui longe l’entrée principale du site, va aussi faire l’objet de travaux. Si les bus pourront toujours la descendre et les voitures la remonter, la rue va faire la part belle aux modes de transport doux. La ville va profiter pour cela du déplacement de la grille du bâtiment qui va lui permettre de gagner une largeur de 7 mètres de trottoir. Les espaces piétons seront ainsi élargis de deux côtés de la rue et deux pistes cyclables unidirectionnelles seront aménagées de part et d’autre de la chaussée. Le long de ces deux rues bordant l’Hôtel-Dieu, des aménagements paysagers seront enfin réalisés.

Validée ce lundi soir au conseil municipal, l’opération s’élève à 3,8 millions d’euros, dont la grande majorité prise en charge par la métropole. Les travaux débuteront au second semestre 2023 pour une livraison attendue fin 2024.