Rennes : Le nouvel Antipode ouvre ses portes avec près de deux ans de retard

CONCERTS La salle de concert et maison de quartier a quitté Cleunay pour s’installer à la Courrouze

Camille Allain
— 
La salle de concert du nouvel Antipode offre une capacité d'environ 900 places. Un format qui manquait à Rennes.
La salle de concert du nouvel Antipode offre une capacité d'environ 900 places. Un format qui manquait à Rennes. — Antipode MJC
  • Le nouvel Antipode a ouvert ses portes ce lundi après un chantier qui a accumulé les pépins.
  • Ce nouvel équipement offrira une salle dotée d’une capacité de 900 places qui faisait cruellement défaut à Rennes.
  • L’équipement héberge aussi des studios d’enregistrement, un club, une bibliothèque et de nombreuses salles pour les activités associatives du quartier.

C’est la jauge qu’il manquait à Rennes. Souvent présentée comme une ville dynamique sur le plan musical, la capitale bretonne souffrait depuis bien longtemps d’un manque avéré d’une salle de concert de taille moyenne pouvant accueillir un millier de personnes. C’est désormais le cas. Longtemps cantonnée à une capacité de 400 places, la salle de l’Antipode a déménagé en fin d’été pour investir ses nouveaux locaux à la rentrée. Un bel écrin offrant deux salles :  l’une de 900 places et l’autre en version club de 250 places.

En travaux depuis 2017, le bâtiment a ouvert ses portes à ses premiers occupants ce lundi. Mais il n’est pas encore disposé à accueillir ses premiers concerts et devra patienter jusqu’au 8 octobre pour voir un concert avec une soirée « test » et la venue de Lucie Antunes (gratuit sur réservation) pour tester l’acoustique des lieux. Quant à l’inauguration officielle, elle aura lieu le week-end des 23 et 24 octobre. Enfin, se disent les habitués, qui désespéraient de voir l’Antipode quitter Cleunay pour emménager à la Courrouze.

Imaginée il y a près de dix ans, la construction de ce nouveau bâtiment de 4.900 m² a d’abord subi les difficultés de l’entreprise chargée du gros œuvre et de sa dispute avec la métropole qui pilotait le chantier. Ensuite, c’est la crise sanitaire qui est venue plomber le calendrier prévisionnel de ce chantier évalué à près de 20 millions d’euros. Construit au-dessus de la ligne B du métro, dont la livraison tarde aussi à se finaliser, le bâtiment devait être achevé début 2019. Pour les équipes, il aura fallu attendre deux ans et demi de plus mais l’essentiel est là.

Du yoga, du théâtre et de la magie…

Ce lundi, la salle qui fait aussi office de MJC et de bibliothèque de quartier a vu toutes les activités d’expression se lancer. Du théâtre, de la danse, de la musique, du yoga, des arts plastique et même de nouvelles activités comme l’initiation à la magie ou au cinéma d’animation pour les enfants sont désormais proposées à l’angle des boulevards Jules Maniez et de la Guérinais.