Rennes : A l’abandon depuis dix ans, l’ancienne prison Jacques-Cartier rachetée par la métropole

PATRIMOINE La collectivité a déboursé 550.000 euros pour s’offrir l’édifice inauguré en 1903 et le transformer en grand lieu culturel

Camille Allain
— 
L'ancienne prison Jacques-Cartier est située en coeur de ville à Rennes. Elle est vide depuis 2010.
L'ancienne prison Jacques-Cartier est située en coeur de ville à Rennes. Elle est vide depuis 2010. — C. Allain / 20 Minutes
  • Rennes Métropole vient d’acquérir l’ancienne prison Jacques-Cartier pour un montant de 550.000 euros.
  • La maison d’arrêt était vide depuis le déménagement des détenus en 2010 vers la nouvelle prison de Rennes-Vezin.
  • Le site de 1,3 hectare situé en cœur de ville sera transformé en un vaste lieu culturel.

Plusieurs promoteurs immobiliers avaient fait part de leur intérêt. On les comprend. Située à quelques pas du métro et de la gare de Rennes​, l’ancienne prison Jacques-Cartier offrait un emplacement très privilégié pour les professionnels de l’immobilier.

Ces derniers n’auront même pas pu enchérir. Rennes Métropole a fait jouer son droit de priorité pour s’offrir l’édifice inauguré en 1903 et à l’abandon depuis 2010, moyennant un chèque de 550.000 euros adressé à la Direction régionale des finances publiques de Bretagne. Un tarif plutôt attractif pour un terrain de 13.500 m² situé en cœur de ville, qui correspond peu ou prou au montant d’une maison avec jardin dans ce même quartier.

Une enveloppe de plus de 21 millions d’euros

Propriété de l’État, l’établissement pénitentiaire était à l’abandon depuis le transfert des détenus vers le centre pénitentiaire de Rennes-Vezin en 2010. Depuis, seuls quelques entraînements des équipes spécialisées de l’administration pénitentiaire et des tournages de films et séries étaient venus animer les lieux. En état de délabrement avancé, la prison devrait être transformée en « un lieu culturel et populaire ouvert » comme l’avait promis Nathalie Appéré lors de la campagne des municipales en 2020. « Cette rénovation se fera par tranches, dans une démarche citoyenne et participative inspirée de celle qui a tant réussi pour l’Hôtel Pasteur », avait-elle précisé.

L’intérêt de la métropole pour l’ancienne prison ne date pas d’hier. En mars, le conseil de Rennes Métropole avait voté en faveur d’une enveloppe d’investissement de 21,5 millions d’euros pour l’acquisition et la transformation de Jacques-Cartier. Ce budget avait été inscrit sur la période 2021-2026.