Rennes : Renforts policiers, pistolets à impulsion électrique, vidéoprotection… La ville revoit sa stratégie

SECURITE La nouvelle stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance portant sur la période 2021-2026 a été adoptée lundi soir au conseil municipal

Jérôme Gicquel
— 
Les horaires d'intervention de la police municipale seront bientôt élargis à Rennes avec la création d'une brigade nocturne.
Les horaires d'intervention de la police municipale seront bientôt élargis à Rennes avec la création d'une brigade nocturne. — C. Allain / 20 Minutes
  • La ville de Rennes a adopté lundi soir sa nouvelle stratégie en matière de sécurité et de prévention de la délinquance.
  • A partir du 8 novembre, les policiers municipaux seront dotés de pistolets à impulsion électrique et interviendront jusqu’à 2h30 du matin en fin de semaine.
  • Le dispositif de vidéoprotection va également être renforcé avec l’installation de nouvelles caméras dans le centre-ville et dans certains quartiers prioritaires.

Ils ne seront pas armés comme ils le réclament depuis longtemps. Mais dans les prochaines semaines, les policiers municipaux seront plus nombreux et plus visibles dans les rues de Rennes. Sur les quarante agents supplémentaires promis par la maire Nathalie Appéré durant la campagne, vingt-six ont déjà été recrutés et les autres suivront d’ici l’an prochain. Pour mener à bien leurs missions de sécurité et de tranquillité publique, les policiers municipaux rennais seront dotés de pistolets à impulsion électrique, à raison d’un pistolet par équipage. Adoptée lundi soir au conseil municipal, la nouvelle stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance pour la période 2021-2026 valide aussi l’extension de leurs horaires d’intervention.

A partir du 8 novembre, les agents qui la composeront patrouilleront ainsi jusqu’à 2h30 du matin les jeudis, vendredis et samedis soirs dans le centre-ville, au lieu de minuit actuellement. « Leur présence se veut dissuasive et vise à rassurer au moment de la fermeture des bars », souligne Lenaïc Briéro, l’adjointe en charge de la sécurité à la ville de Rennes. Outre cette brigade nocturne, une équipe sera également créée pour traquer les incivilités du quotidien comme les dépôts sauvages et les encombrants ou les déjections canines. Les patrouilles avec la police nationale seront par ailleurs renforcées afin de lutter plus spécifiquement contre les rodéos sauvages et les voitures épaves dans certains quartiers.

Plus de caméras de vidéoprotection dans le centre-ville

La nouvelle feuille de route des élus rennais en matière de sécurité prévoit également « d’adapter le dispositif de vidéoprotection ». Courant mai, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait d’ailleurs sommé la maire de Rennes de renforcer la vidéoprotection dans sa ville afin que la capitale bretonne bénéficie d’un contrat de sécurité intégrée (CSI). Devant les élus du conseil municipal fin mars, le procureur de la République avait lui aussi plaidé pour un renforcement du dispositif dans le centre-ville.

« Nous allons augmenter le nombre de caméras, notamment dans le centre-ville où il y a des zones d’ombre ainsi que dans les quartiers prioritaires où il y a des points de deal », leur répond Nathalie Appéré, sans toutefois en préciser le nombre. « Il n’y a pas un objectif de nombre, assure-t-elle. Il s’agit d’en installer là où cela est nécessaire mais aussi d’en enlever certaines là où ce n’est plus utile ». L’engagement pris, la signature du CSI devrait intervenir dans les tout prochains jours. Il devrait se traduire par l’arrivée d’une quarantaine de policiers nationaux​ en renfort dans la capitale bretonne.