Ille-et-Vilaine : Fin des vols commerciaux à l’aéroport de Dinard

AERONAUTIQUE La vingtaine d’employés de l'aéroport de Dinard ont reçu leur lettre de licenciement, fin juillet

Gilles Durand
— 
L'aéroport de Dinard.
L'aéroport de Dinard. — Google Maps

Plus de vols commerciaux à l’aéroport de Dinard, situé sur la cote d’Emeraude, dans le nord de la Bretagne. La vingtaine d’employés ont reçu leur lettre de licenciement, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

« Suite à l’arrêt des opérations de Ryanair, la plateforme n’accueillera plus de vols commerciaux réguliers de passagers, et nous adaptons l’organisation en conséquence », a indiqué à l’AFP un porte-parole de la Société d’exploitation des aéroports de Rennes-Dinard (Seard).

« On a été sacrifiés au profit de Rennes »

Toutefois, « il ne s’agit en rien d’une fermeture de la plateforme et cette dernière conserve sa vocation industrielle et restera donc totalement disponible pour les activités de maintenance aéronautique », assure la Seard. Les vols d’aviation d’affaires et les vols sanitaires pourront eux continuer, d’après la même source.

Selon Cédric Herpoux, un des porte-paroles des employés, 17 agents aéroportuaires ont déjà reçu leur lettre de licenciement, fin juillet. « On a été sacrifiés au profit de Rennes », a déploré Cédric Herpoux à l’AFP.

Une chute à 95.000 passagers par an

« Il y a dix ans quand l’aéroport a été repris, on avoisinait les 200.000 passagers, puis ça a baissé à 120.000, il y a quelques années et, avec la crise Covid, on a chuté à 95.000 passagers par an », a-t-il dit, précisant qu’il existait alors des lignes avec Luton ou Nottingham, en Angleterre.

« Touristiquement la cote d’Emeraude est un des lieux les plus visités de Bretagne avec Saint-Malo, Dinard et le Mont-Saint-Michel à proximité. On était un point d’entrée pour les Anglais et le tourisme », a-t-il regretté.