Rennes : Le tube revisité de HK est devenu l’hymne des soignants en lutte

MANIFESTATION Le chanteur a entamé sa chanson « Danser encore » qui a été revisitée par le collectif Inter-hôpitaux

Camille Allain

— 

Le chanteur HK était à Rennes le 23 juin 2021 pour soutenir le personnel soignant.
Le chanteur HK était à Rennes le 23 juin 2021 pour soutenir le personnel soignant. — C. Allain / 20 Minutes
  • Le chanteur HK était présent à Rennes ce mercredi pour soutenir les soignants qui ont écrit une reprise de sa chanson « Danser encore ».
  • Intitulé «Soigner encore», le titre est devenu l’un des symboles de la lutte du personnel hospitalier engagé dans la lutte contre le Covid-19.
  • Le rassemblement avait été autorisé mais la musique avait été interdite, à la grande surprise des organisateurs.

Ils n’étaient pas très nombreux ce mercredi midi. Une centaine tout au plus. Mais tous ou presque connaissaient les paroles par cœur. Sur la dalle Kennedy ce mercredi, on a chanté à tue-tête le titre du chanteur HK appelé « Danser encore . Mais avec des paroles maison. Revisité par le collectif inter-hôpitaux de Rennes, ce morceau baptisé Soigner encore est devenu l’hymne des soignants en lutte. Mobilisés depuis plus d’un an pour faire face à l’épidémie de Covid-19, les personnels des hôpitaux ont été durement touchés.

Ce mercredi, ils ont donc savouréde voir HK en personne se déplacer pour entamer sa chanson devenue une ode à la liberté. « C’est une chanson pour se donner du courage, pour montrer que tout le monde est essentiel », glisse le chanteur Kaddour Hadadi, venu avec quelques-uns de ses saltimbanques juste pour la manifestation.

Autorisé par la préfecture, le rassemblement a failli être interdit, en raison de la présence de l’artiste. Les autorités craignaient sans doute un attroupement massif. « On nous a interdit de chanter, comme si nos instruments étaient de dangereuses armes. On n’a pas trop compris », regrette l’artiste. Lui et ses musiciens ont fini par poser les instruments… Avant de les reprendre et d’entamer leur célèbre chanson. Sur les visages des soignants présents, on lit la joie et le soulagement. Beaucoup veulent prendre une photo avec l’artiste bien connu dans les manifs pour son morceau On lâche rien. « Ça fait du bien de le chanter, de se revoir », glisse Sylvie, infirmière de l’hôpital Saint-Louis à Paris, venue « en soutien » de ses collègues rennais.

« Montrer comment se passait une journée aux urgences »

Sur YouTube, la reprise de la chanson par des soignants de Rennes et Nice a été vue près de 300.000 fois, s’imposant comme un hymne de la lutte pour de meilleures conditions de travail. En novembre, le clip du même HK avait été repris par le collectif sur le titre « Pour les autres ». Des images des conditions déplorables de travail des soignants et d’accueil des patients avaient été diffusées. « Nous voulions montrer comment se passait une journée aux urgences », expliquait alors Kevin Houget, président du collectif inter-urgences.