Rennes : Qui veut construire son nid dans cette ancienne chapelle ?

LOGEMENT ATYPIQUE Le petit édifice de style néogothique va être vendu aux enchères par la ville de Rennes début juillet

Jérôme Gicquel

— 

Située dans le quartier Patton à Rennes, cette ancienne chapelle va être vendue aux enchères début juillet.
Située dans le quartier Patton à Rennes, cette ancienne chapelle va être vendue aux enchères début juillet. — J. Gicquel / 20 Minutes

Elle est cachée derrière une végétation luxuriante. Située au 319 de l’avenue du Général-Patton à Rennes, en face du nouveau bâtiment de la clinique Saint-Laurent, la chapelle Notre-Dame du Bon Secours détonne dans ce quartier où les immeubles poussent comme des champignons. Cela fait fort longtemps que l’édifice de style néogothique, béni en 1866, ne célèbre plus d’office religieux. Désacralisée et désaffectée, la chapelle est aujourd’hui la propriété de la ville de Rennes.

Cette dernière ne sait qu’en faire et a décidé de la vendre aux enchères sur le site Agorastore, spécialisé dans la vente de matériel et de biens immobiliers des collectivités. « C’est un bien atypique qui ne peut pas être détruit et la ville souhaitait lui donner une seconde vie », souligne Matthieu Escoutay, en charge du dossier chez Agorastore.

Une mise à prix fixée à 30.000 euros

Avec une surface de plancher de 32 m² et une parcelle de 213 m², l’endroit n’est pas gigantesque. Il est même assez dégradé et d’importants travaux y sont à prévoir. « Mais il a des qualités architecturales intéressantes », souligne Matthieu Escoutay, qui imagine la chapelle transformée en habitation. « Il y a la possibilité de créer un étage avec aussi des extensions possibles au regard du plan local d’urbanisme », reprend-il.

D'importants travaux sont à prévoir à l'intérieur de la chapelle qui est assez dégradée.
D'importants travaux sont à prévoir à l'intérieur de la chapelle qui est assez dégradée. - Agorastore

Pour ce bien atypique, la mise à prix est de 30.000 euros, avec une vente aux enchères qui se déroulera en ligne du 6 au 8 juillet. Pour y participer, il faudra s’inscrire en amont sur le site et effectuer une demande de visite.