Rennes : Une fresque artistique pour faire ralentir les automobilistes devant l’école

SECURITE ROUTIERE Missionné par la ville, l’artiste Skio a peint une fresque au sol devant le groupe scolaire Mauconseil

Jérôme Gicquel

— 

La fresque réalisée devant le groupe scolaire Mauconseil à Rennes vise à faire ralentir les automobilistes.
La fresque réalisée devant le groupe scolaire Mauconseil à Rennes vise à faire ralentir les automobilistes. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • Une fresque a été peinte au sol devant le groupe scolaire Mauconseil à Rennes.
  • La démarche se veut artistique mais vise surtout à interpeller les automobilistes pour les faire ralentir.

Des formes géométriques peintes en bleu, jaune ou bordeaux. Située dans le quartier de la Madeleine à Rennes, la rue de la Courrouze a pris des couleurs juste avant l’été. « C’est plutôt sympa, ça égaye le quartier », témoigne une riveraine. Depuis quelques jours, trois fresques ont été peintes au sol par le street-artiste Skio devant le groupe scolaire Mauconseil. La démarche se veut bien sûr artistique. Mais elle vise surtout à améliorer la sécurité des élèves. « Il s’agit d’interpeller les automobilistes afin qu’ils réduisent leur vitesse », indique Valérie Faucheux, adjointe aux mobilités et aux déplacements à la ville de Rennes.

L'oeuvre a été peinte par le street artiste Skio.
L'oeuvre a été peinte par le street artiste Skio. - J. Gicquel / 20 Minutes

La rue, classée en zone de rencontre avec une vitesse limitée à 20 km/h, n’est pourtant pas un axe très fréquenté. Mais la circulation y a tout de même augmenté depuis quelques années, au grand dam des riverains. « C’est l’effet Waze, assure l’élue. Pour gagner quelques secondes sur un trajet, les automobilistes n’hésitent pas à emprunter de toutes petites rues ». Ils ne se gênent pas non plus pour rouler au-dessus de la vitesse autorisée. « Ce ne sont pas de gros dépassements mais on se trouve dans un quartier calme où tout le monde se déplace à pied ou à vélo », poursuit Valérie Faucheux.

Les anciennes fresques n’ont pas tenu au sol

Au vu de la configuration des lieux, aucun aménagement de la voirie n’était possible. La ville de Rennes a donc choisi la carte artistique, comme elle l’avait déjà fait en 2019 pour sécuriser plusieurs endroits de la ville. « Les fresques n’ont malheureusement tenu qu’une saison, précise l’élue. On a donc changé de technique de peinture pour que l’œuvre tienne dans le temps ».

A l’avenir, d’autres fresques pourraient également fleurir dans d’autres quartiers rennais. « On regarde au cas par cas en fonction de la voirie, indique Valérie Faucheux. On préfère bien sûr réaliser des aménagements plus lourds pour améliorer la sécurité et réduire la vitesse. Mais les fresques peuvent être une parade là où ce n’est pas possible ».