Rennes : « Un peu rouillé »… On a assisté au premier concert en salle du monde d’après

CONCERT La salle de L’Etage a accueilli un premier spectacle depuis le 14 mars 2020

Camille Allain

— 

A Rennes, la salle de L'Etage a accueilli son premier concert depuis plus d'un an le 6 juin 2021.
A Rennes, la salle de L'Etage a accueilli son premier concert depuis plus d'un an le 6 juin 2021. — C. Allain / 20 Minutes
  • A Rennes, un concert jeune public a été organisé ce dimanche dans la salle de L’Etage après plus d’un an sans spectacle.
  • Une quarantaine de parents et enfants ont pris place dans la salle en configuration assise.
  • Les responsables du Liberté et de l’Etage espèrent attirer les familles en attendant de pouvoir organiser des événements sans distanciation.

Elle n’avait pas vu de public depuis un concert du festival Jazz à l’Etage, stoppé en plein vol par la crise du Covid-19 en mars 2020. Ce dimanche, la salle de L’Etage, à Rennes, a retrouvé un semblant de vie normale en accueillant son premier concert depuis plus d’un an. Dans une ambiance feutrée et face à un public clairsemé dont les sourires étaient cachés par des masques. La reprise se fait en douceur pour tout le monde. 20 Minutes a assisté au retour de la culture en milieu fermé.

« C’est très bizarre. C’est comme prendre un shoot d’adrénaline. J’avais oublié ce que c’était ». Derrière ses machines, Tonio est comme sonné. Ce dimanche, le technicien a géré le son de l’artiste Rotor Jambreks pour son premier concert dans le monde d’après. Face au « professeur du rock », une quarantaine de parents et leurs enfants ont pris place sur leur chaise dans une étrange ambiance. Cette première date à destination des enfants a été imaginée par l’équipe du Liberté pour « remettre les artistes sur scène » et sera proposée en journée, tous les dimanches de juin sous le nom « Les Petits Dimanches ». « Les concerts chez nous, en général, c’est debout, sans distanciation. Comme ça reste impossible, on a décidé de trouver autre chose. On a choisi de faire des spectacles jeunesse parce que ce sont les plus en adéquation avec les contraintes de couvre-feu et de distanciation », explique Yves Barré. Il est 15 heures et le directeur de l’Etage peut être tranquille. Il n’aura ni pogo improvisé, ni viande saoule à gérer.

Les techniciens de la salle de concert de L'Etage n'avaient plus accueilli d'événement depuis plus d'un an. Ici le 6 juin 2021 à Rennes.
Les techniciens de la salle de concert de L'Etage n'avaient plus accueilli d'événement depuis plus d'un an. Ici le 6 juin 2021 à Rennes. - C. Allain / 20 Minutes

Pour cette première, il n’y avait pas foule. Mais ceux qui sont là attendaient ce moment avec impatience. « Ce n’est plus la même vie, c’est comme si on avait perdu le réflexe de la culture. Avant, j’allais au cinéma au moins une fois par semaine. Mais là, je n’ai même pas pensé à y retourner », témoigne Laure, venue avec son fils Fabian. « C’était sympa mais on enlèverait bien le masque. On ne voit pas les réactions des gens, c’est étrange », expliquent Benoît et Claire, professionnels de la culture venus en spectateurs pour cette conférence-concert sur l’histoire du rock. « C’était un peu rouillé », glisse le couple. Du haut de ses 7 ans, Charlotte n’a pas tout compris au spectacle mais l’essentiel était ailleurs. « Ça m’a manqué de ne pas voir de concerts, de ne pas danser ».

« Certains publics ont perdu l’habitude du spectacle vivant »

Ce dimanche, les deux représentations proposées par L’Etage étaient loin d’être complètes, notamment en raison d’une communication très tardive. Mais qu’importe. « Je pense qu’il va y avoir un engouement mais il faut que les gens reprennent le réflexe. Certains publics ont perdu l’habitude du spectacle vivant. Mais ils reviendront. Pour nous, c’est un soulagement, un bonheur même », concède le directeur de la salle. Depuis plus d’un an, certains membres de l’équipe ont à peine mis les pieds à L’Etage, faute de travail. « J’ai dû bosser 40 heures sur toute l’année. Ça ne m’était jamais arrivé. Ça a l’air de repartir. Tant mieux. Mais, j’espère que ça va tenir », glisse Youri, ingénieur lumière de la salle. En bas, le Liberté, la grande salle de concerts de Rennes, a été transformée en centre de vaccination. Moins rock.

Dimanche, l’artiste Rotor Jambreks a reconnu « transpirer pour la première fois depuis six mois ». Le plancher de L’Etage n’a pas autant vibré que lors des soirées métal ou hip-hop. Mais il a vu des inconnus le fouler et même quelques-uns danser. Pour les autres, le jour viendra.