Bretagne : Un « syndrome collectif inexpliqué » touche une vingtaine de collégiens

MALAISE Des élèves de 6e avaient ressenti des maux de ventre et de tête sans que l’on en connaisse l’origine

C.A.

— 

Illustration d'un collège, ici à Crevin, en Ille-et-Vilaine.
Illustration d'un collège, ici à Crevin, en Ille-et-Vilaine. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Les analyses n’ont rien donné. Il y a dix jours, une vingtaine d’élèves de 6e du collège de Crevin, en Ille-et-Vilaine, ont présenté des symptômes communs. Maux de tête, maux de ventre et maux de gorge ont plombé la journée de plusieurs adolescents. Alertée, la direction de l’établissement a rapidement prévenu le département et l’Agence régionale de santé, qui ont mené des analyses, notamment concernant les repas servis le lundi midi. Le conseil départemental vient de le confirmer : « les résultats des analyses conduites sur les repas témoin sont négatifs sur l’ensemble des souches recherchées dans le cadre d’une suspicion de toxi-infection alimentaire collective​. La restauration scolaire est hors de cause. »

Un constat peu surprenant puisque seuls une vingtaine d’élèves, sur les 600 repas servis ce jour-là, avaient subi des désagréments et que deux malades n’avaient pas déjeuné au collège. En l’absence de certitude, l’ARS a conclu à « un syndrome collectif inexpliqué ». Les secours avaient été appelés et les adolescents avaient regagné leur domicile dans la journée, sans être hospitalisés.