Bretagne : Un nouveau plan de sauvetage des maisons à pan de bois

PATRIMOINE Un appel à candidatures pour des aides au diagnostic est lancé par la région pour aider les collectivités.

Camille Allain
— 
Illustration d'une maison à pan de bois, ici dans la rue Saint-Georges, à Rennes.
Illustration d'une maison à pan de bois, ici dans la rue Saint-Georges, à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

La région Bretagne ne pensait peut-être pas avoir tant de succès. Après avoir accompagné quatre communes pour sauvegarder leurs maisons à pan de bois, la région vient d’annoncer le lancement d’une deuxième session de son plan de valorisation de cette architecture ancienne. « De nombreuses maisons en pan de bois, situées au cœur des villes et bourgs souffrent d’être inoccupées en raison de contraintes d’aménagement et parfois d’insalubrité », justifie le conseil régional.

Pour y remédier, la région propose de réaliser des diagnostics conduits par des architectes du patrimoine. Une étape nécessaire pour connaître l’étendue des travaux à mener et leur coût. Des aides de 10.000 euros ont également été attribuées aux collectivités.

Moins cher que le granit

Très visible dans la capitale bretonne dont elle est l’une des cartes postales, l’architecture à pan de bois s’est répandue dans le pays rennais, sous l’impulsion de familles bourgeoises. « Le bois faisait peur, à cause du risque d’incendie. Mais il a longtemps été utilisé car il présentait un rapport qualité prix plus intéressant que la pierre. Le granit, il fallait le faire venir de Bécherel et le transport coûtait extrêmement cher », expliquait récemment Jean-Jacques Rioult, l’un des auteurs du livre Architectures en pan de bois dans le pays rennais.

L’appel à candidature s'ouvre ce lundi et court jusqu'au 28 mai​.