Rennes : La métropole sur le point de racheter l’ancienne prison Jacques-Cartier

PATRIMOINE A l’abandon depuis 2010, l’ancien établissement pénitentiaire pourrait être transformé « en un lieu culturel et populaire »

Jérôme Gicquel
— 
La prison Jacques-Cartier, vide depuis le départ des détenus en 2010, est située en coeur de ville à Rennes.
La prison Jacques-Cartier, vide depuis le départ des détenus en 2010, est située en coeur de ville à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes
  • Propriété de l’État, l’ancienne prison Jacques-Cartier est à l’abandon depuis 2010 près de la gare de Rennes.
  • La métropole serait en passe d’acquérir le lieu pour le transformer « en un lieu culturel et populaire ».
  • L’association Champs de justice espère que son projet de musée dédié à la justice trouvera sa place dans le projet.

L’acte de vente n’est pas encore signé mais cela ne saurait tarder. La métropole est en passe d’acquérir l’ancienne prison Jacques-Cartier située dans le quartier Sud-Gare à Rennes. Propriété de l’État, l’établissement pénitentiaire est à l’abandon depuis le transfert des détenus vers le centre pénitentiaire de Rennes-Vezin inauguré en 2010. L’administration souhaitait dans un premier temps conserver une partie du site qui fait près de 1,4 hectare pour en faire un centre de semi-liberté et revendre le reste. Le projet n’avait finalement pas vu le jour. Depuis, des promoteurs se sont également montrés intéressés sans que le dossier n’aboutisse pour autant.

Très vétuste, l’ancienne prison, qui a ouvert ses portes en 1903, a refait parler d’elle lors de la campagne des municipales l’an dernier, la plupart des candidats souhaitant la racheter pour la réaménager. Réélue à la tête de la ville et nommée présidente de la métropole juste avant l’été, Nathalie Appéré s’était alors engagée à transformer l’ancienne prison « en un lieu culturel et populaire ouvert ». « Cette rénovation se fera par tranches, dans une démarche citoyenne et participative inspirée de celle qui a tant réussi pour l’Hôtel Pasteur », avait-elle ajouté.

Un musée dédié à la justice pourrait y voir le jour

Huit mois plus tard, le dossier semble s’accélérer. À l’occasion de l’examen du budget 2021 ce jeudi soir au conseil métropolitain, les élus ont ainsi découvert qu’une enveloppe d’investissement de 21,5 millions d’euros avait été inscrite sur la période 2021-2026 pour acquérir l’ancienne prison et la transformer. « Mais le projet d’acquisition n’est pas encore finalisé », temporise André Crocq. « On sait que l’État est vendeur et nous sommes titulaires d’un droit de propriété, nous avons désormais deux mois pour l’exercer », précise le premier vice-président de la métropole.

Selon le Mensuel de Rennes, le prix de vente de la prison pourrait avoisiner les 500.000 euros. La somme sera par contre beaucoup plus importante pour réaménager les lieux qui sont très dégradés. Très attentive à l’évolution du projet, l’association Champs de justice compte bien en faire partie. Elle se bat ainsi pour qu’un « lieu vivant » consacré à la justice soit construit dans l’enceinte de l’ancienne prison. Une proposition à laquelle s’est dite ouverte la maire.