Rennes : C’est quoi ce rond-point nouvelle génération qui donne la priorité aux cyclistes ?

MOBILITES Un aménagement comparable à ceux menés aux Pays-Bas vient d’être mis en place à Rennes

Camille Allain
— 
Le rond-point des Gayeulles a fait l'objet d'un important réaménagement offrant la priorité aux cyclistes.
Le rond-point des Gayeulles a fait l'objet d'un important réaménagement offrant la priorité aux cyclistes. — Rayons d'action
  • Un rond-point réputé dangereux a été entièrement réaménagé à Rennes pour sécuriser le cheminement des cyclistes.
  • La méthode s’inspire des aménagements réalisés aux Pays-Bas, pays référence dans le domaine.
  • Les cyclistes sont coupés de la circulation et gardent la priorité sur les automobilistes.

C’est un projet ambitieux qui va devoir être expliqué. Un aménagement coûteux qui devra être adopté. A Rennes, l’immense rond-point des Gayeulles vient de faire l’objet d’importants travaux afin de sécuriser les cheminements des vélos. Un grand pas en avant pour les nombreux cyclistes qui passent quotidiennement par le giratoire. Mais aussi un grand changement pour les 25.000 voitures qui l’empruntent chaque jour. Proposé par une association de promotion du vélo à Rennes, l’aménagement s’inspire directement de la méthode néerlandaise, considérée comme une référence des aménagements cyclables. Explications.

Oubliez l’étroite bande cyclable qui fait le tour du rond-point. Tantôt respectée, tantôt oubliée voire délibérément coupée, cette bande dangereuse​ a disparu du giratoire des Gayeulles. Depuis lundi, les cyclistes ont la joie d’emprunter une voie dédiée, coupée de la circulation, où ils gardent la priorité sur les automobilistes même quand ils traversent la chaussée. « Auparavant, les automobilistes arrivaient vite car ils avaient deux voies. Aujourd’hui, ils n’ont plus qu’une seule voie et leur sortie se fait à angle droit donc la vitesse est réduite. C’est assez surprenant car nous ne sommes pas habitués mais c’est très sécurisant », explique Florian Le Villain, vice-président de l’association Rayons d’action. Il offre l’avantage de limiter les angles morts des véhicules.

Beaucoup de collégiens et lycéens l’empruntent

C’est son collectif qui a sollicité la ville de Rennes pour tenter de résorber ce qui était considéré comme un gros point noir de la sécurité des cyclistes dans la capitale bretonne. Cet aménagement, inspiré des Pays-Bas, est encore très peu connu en France, où on n’en compterait que quatre ou cinq. Ce serait à coup sûr le premier du genre en Bretagne. « Il fait partie des nouvelles recommandations du Cerema (centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement). Il demande d’avoir une chaussée assez large donc il n’est pas envisageable partout », prévient Florian Le Villain.

Ce nouvel aménagement transitoire fait l’objet d’une expérimentation et son efficacité devra être évaluée, prévient la ville qui espère « faciliter la cohabitation des modes de transport tout en sécurisant les trajets à vélo, notamment des lycéens et collégiens fréquentant les établissements du boulevard de Vitré ». L’aménagement définitif n’est pas envisagé avant 2025. On aura le temps de s’y habituer d’ici là.