Rennes : L’autopsie du jeune motard décédé révèle la présence d’alcool et de stupéfiants

ACCIDENT L’homme de 27 ans est mort alors qu’il tentait d’échapper à la police

C.A.

— 

Illustration d'une voiture de police de nuit, avec son gyrophare ici à Rennes.
Illustration d'une voiture de police de nuit, avec son gyrophare ici à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

L’enquête se poursuit à Rennes cinq jours après l’accident mortel qui a coûté la vie à un homme de 27 ans. Ce motard, qui tentait de fuir la police au guidon d’un puissant deux-roues, s’est tué dans un accident de la route à hauteur du pont de Nantes dans la nuit de samedi à dimanche. D’après plusieurs témoins, la victime était seule au moment de l’accident, les policiers n’étant arrivés que dans un second temps. L’autopsie réalisée par un médecin légiste a révélé que la victime avait consommé de l’alcool avant l’accident. Une alcoolémie de 0,76 gramme par litre de sang a été constatée et une consommation récente de cannabis, a fait savoir le procureur de la République Philippe Astruc.

L’accident s’était produit dans le centre-ville de Rennes​ peu après minuit le 21 février après une tentative de contrôle de la police. Le motard avait été repéré par plusieurs patrouilles pour avoir multiplié les infractions. Il aurait été pris en chasse par la brigade anticriminalité, qui aurait perdu sa trace quelques instants, avant de découvrir le jeune homme inanimé, allongé sur la route. D’après les premiers éléments de l’enquête, la victime aurait percuté les rails de sécurité situés sous le pont de Nantes. Alertés, les pompiers n’ont rien pu faire pour le réanimer.