Rennes : Commerces, logements, loisirs... L'Hôtel-Dieu se prépare à changer de visage

URBANISME Les travaux viennent de démarrer sur le site de l’ancien hôpital

Jérôme Gicquel

— 

Les travaux ont démarré sur le site de l'Hôtel-Dieu à Rennes.
Les travaux ont démarré sur le site de l'Hôtel-Dieu à Rennes. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • Désaffecté depuis plusieurs années, le site de l’Hôtel-Dieu à Rennes va être réhabilité et laisser place à des logements, des commerces et des loisirs.
  • Un parking de 305 places verra également le jour sous l’ancien site hospitalier.
  • Témoin du passé des lieux, le conservatoire du patrimoine hospitalier restera sur place et emménagera dans de nouveaux locaux.

Les tractopelles et autres engins de chantier sont entrés en action il y a quelques jours. Ces premiers coups marquent le coup d’envoi de cinq années de travaux sur le site de l’Hôtel-Dieu à Rennes, qui va être entièrement réhabilité. Cédé en 2017 pour 14,6 millions d’euros par le CHU à l’Établissement public foncier de Bretagne, le site, qui s’étend sur 2,8 hectares tout près du centre-ville, n’avait plus de fonction hospitalière depuis 2009, et le transfert de la maternité vers l’hôpital Sud.

Des logements et des commerces vont voir le jour fin 2022 le long de la rue de Saint-Malo.
Des logements et des commerces vont voir le jour fin 2022 le long de la rue de Saint-Malo. - LinkCity

Inoccupé dans une grande partie, l’ancien hôpital va revivre dans les prochains mois en accueillant des logements, des commerces et des loisirs. Les travaux se concentrent pour l’heure sur le premier îlot, situé le long de la rue de Saint-Malo. Une centaine de logements y verront le jour d’ici fin 2022 ainsi qu’une maison de santé avec une vingtaine de cabinets, une salle de sport, un coiffeur et une pâtisserie.

Un parking de 305 places sous l’Hôtel-Dieu

C’est aussi sur cette partie ouest du site que sera construit un parking de 305 places. L’ouvrage ne devait à la base accueillir qu’une centaine de places pour les futurs résidents. Mais la ville, engagée dans une politique de suppression des places de stationnement en voirie, avait saisi cette opportunité en demandant, moyennant une participation financière de plus de 5 millions d’euros, l’augmentation de la capacité du parking de 200 places. « Les possibilités de construire un parking en ouvrage dans le centre-ville sont rares et nous avons donc saisi cette opportunité », avait expliqué à l’automne 2019 la maire Nathalie Appéré lors d’une séance du conseil municipal.

Témoin du passé hospitalier de l’Hôtel-Dieu, le conservatoire du patrimoine, sorte de cabinet des curiosités où s’entassent près de 6.000 objets médicaux en tout genre, sera également conservé sur le site. « Il va être réinstallé dans des locaux afin de lui donner une vraie visibilité », souligne Loïc Gervot, directeur de LinkCity Grand Ouest, la filiale du groupe Bouygues qui pilote le chantier.

Une auberge de jeunesse de 250 lits ouvrira ses portes

Au cours du premier semestre 2021, l’opérateur doit également déposer le permis de construire concernant le deuxième îlot, situé dans les anciens locaux de l’hôpital construit en 1858. C’est dans ces lieux chargés d’histoire que se sont installés temporairement la salle d’escalade The Roof et la micro-brasserie Origines depuis septembre 2019. « Elles resteront encore en place pendant un an et demi avant de déménager dans la façade nord près de la chapelle », précise Loïc Gervot.

Une fois les travaux réalisés, l’ancien hôpital accueillera à l’horizon 2024 une auberge de jeunesse de standing avec 250 lits répartis dans 70 chambres ainsi que des espaces de coworking et des appartements haut de gamme. Un temps envisagé, le projet d’y installer un « food court » avec plusieurs échoppes gourmandes a finalement été abandonné. « Il y aura quand même deux ou trois commerces », souligne le directeur de LinkCity Grand Ouest. La troisième et dernière tranche des travaux ne démarrera quant à elle pas avant 2023 avec la construction de 250 logements.