Ille-et-Vilaine : Mystère après la découverte d’armes anciennes dans le clocher d’une église

HISTOIRE La découverte des armes date de 2003 à Iffendic, village d’Ille-et-Vilaine. Depuis leur provenance n’a jamais été élucidée

Camille Allain

— 

Des armes anciennes ont été découvertes dans le clocher d'une église d'Iffendic, en Ille-et-Vilaine. Lancer le diaporama
Des armes anciennes ont été découvertes dans le clocher d'une église d'Iffendic, en Ille-et-Vilaine. — Mairie d'Iffendic
  • Des armes anciennes ont été découvertes en 2003 dans le clocher de l’église d’Iffendic en Ille-et-Vilaine.
  • Cachées depuis des années, elles ont refait surface ces derniers jours quand la région Bretagne a souhaité avoir des informations à leur sujet.
  • Le maire Christophe Martins souhaiterait connaître la raison de leur présence dans les toits de l’édifice religieux.

Une histoire pas banale. Un pan d’histoire non élucidé. Depuis quelques jours, la petite commune d’Iffendic (Ille-et-Vilaine) tente d’élucider la mystérieuse origine des armes découvertes dans le clocher de son église​. Une découverte qui ne date pas d’hier puisqu’elle avait été réalisée en 2003 lors d’un inventaire des vitraux de l’édifice religieux. D’abord stockés dans une vieille armoire en bois de la mairie, les sabres et fusils avaient ensuite été cachés dans un sous-plafond du bâtiment communal. Avant de refaire surface il y a quelques jours quand la région Bretagne​ s’est inquiétée de leur devenir. « Nous avions complètement oublié qu’elles étaient là », reconnaît le maire de la commune Christophe Martins.

Au total, douze pièces ont été stockées dans le clocher, sans doute pendant des dizaines d’années. Des sabres, des baïonnettes, des fusils français et allemands de la Première Guerre mondiale et même le premier fusil-mitrailleur français. Les pièces les plus anciennes dateraient de 1842, d’autres de la guerre franco-allemande de 1870. Un conflit dans lequel la Bretagne n’a que très peu pesé. Ce qui relance le mystère quant à la raison de la présence de ces armes dans le clocher de cette commune située à 30 km à l’ouest de Rennes.

Des experts attendus, une expo envisagée

L’appel à témoignages lancé par la municipalité semble commencer à porter ses fruits. De plus en plus de passionnés d’histoire se manifestent et émettent leurs hypothèses quant à cette étrange découverte. La plus probable remonte à 1940 quand l’occupant allemand a pris une ordonnance interdisant la détention d’armes au domicile des Français lors de la Seconde Guerre mondiale. Mais comment expliquer la présence d’armes beaucoup plus anciennes. « Des soldats n’auraient pas pu rentrer en Bretagne avec leurs armes, à moins que ce ne soient des officiers », relève Christophe Martins, avant d’observer. « A moins qu’il s’agisse d’un collectionneur ».

La municipalité doit prochainement recevoir des experts qui auront pour mission d’identifier les armes et de les dater. La commune d’Iffendic aimerait ensuite organiser une exposition pour présenter les pièces aux habitants, avant de les céder à un musée.