Rennes : Pauline use de milliers de petits points pour donner vie à ses incroyables dessins

TRAIT POR-TRAIT «20 Minutes» s’intéresse aux dessinateurs, illustratrices ou bédéastes dont l’œuvre s’ancre dans un territoire. Pour Rennes, c’est Pauline Bloquel qui nous a raconté son lien avec la capitale bretonne et la façon dont elle s’y prend pour la dessiner

Camille Allain

— 

L'illustratrice Pauline Bloquel ne dessine qu'avec des points — 20 Minutes
  • Dans la série Trait Por-Trait, 20 Minutes suit le trait de crayon de onze dessinatrices, illustrateurs ou bédéastes dont l’œuvre met en avant une ville, un territoire.
  • A Rennes, Pauline Bloquel, alias Pablo est une fille, s’est spécialisée dans le pointillisme pour réaliser ses œuvres.
  • Armée d’un crayon à la pointe très fine, l’illustratrice donne vie à ses images de la ville ou d’animaux grâce à des milliers de petits points.

Un boulot de titan. Et un travail de fourmi. C’est dans une petite chambre de son appartement du quartier Alphonse-Guérin, à Rennes, que Pauline Bloquel donne vie à ses feuilles blanches. Armée d’un simple crayon à la mine extra-fine, cette illustratrice s’est spécialisée dans le pointillisme. Depuis un peu plus d’un an, la Picarde s’est prise d’amour pour cette technique afin de représenter sa ville d’adoption, des animaux ou des fleurs. Le résultat de ses compositions uniques est d’un réalisme bluffant. Et suscite l’admiration, tant il demande un travail méticuleux. « Je n’ai jamais compté combien de points je faisais. Des milliers, des dizaines de milliers sans doute ». Il lui faut trois semaines à un mois de travail pour réaliser ses affiches les plus complexes.

Derrière son pseudo « Pablo est une fille », contraction de ses nom et prénom et hommage assumé à Picasso, la jeune femme de 28 ans s’amuse à mélanger ses passions. Le dessin, d’abord, mais aussi l’architecture et la nature. « Je suis arrivée à Rennes il y a huit ans pour intégrer l’école d’architecture. Après mon diplôme, j’ai travaillé trois ans dans des agences. Mais je trouvais que la partie créative était limitée. Ce qui m’importait, c’était de dessiner », raconte la jeune femme.

Elle commence le pointillisme au printemps 2019 en dessinant une grande baleine de milliers de minuscules points, sans réellement savoir pourquoi. « Je trouvais cela apaisant. Le rendu est relaxant, poétique ».

« Rennes est ma muse. Cette ville, je l’adore »

Sa deuxième composition sera un hommage à sa ville d’adoption et à ses emblématiques tours des Horizons. « Rennes est ma muse. Cette ville, je l’adore. Dès que je suis arrivée, je me suis sentie bien. Et j’aime beaucoup cette vue des Horizons depuis la place des Lices. C’est un lien entre la ville ancienne et l’architecture plus récente ». Les places de la Mairie ou du Champ-Jacquet sont également passées sous son fin crayon et la piscine Saint-Georges ne devrait pas tarder à s’y soumettre.

En plus de Rennes et des animaux marins qu’elle affectionne tant, Pauline s’est récemment découvert une passion pour les fleurs pendant le premier confinement. « J’avais envie de nature, de me promener ». Travaillant à partir d’une photo qu’elle prend elle-même, l’illustratrice a également dessiné le grand éléphant nantais ou les façades de Paris lors d’excursions en dehors de la capitale bretonne. « J’aime bien prendre le point de vue de l’habitant, du passant, plutôt que l’image la plus touristique ».

Pauline Bloquel est une illustratrice rennaise plus connue sous le pseudonyme Pablo est une fille. Elle s'est spécialisée dans le pointillisme.
Pauline Bloquel est une illustratrice rennaise plus connue sous le pseudonyme Pablo est une fille. Elle s'est spécialisée dans le pointillisme. - C. Allain / 20 Minutes

Distribuées dans une dizaine de points de vente de Rennes, Nantes, Vannes et Saint-Malo, ses créations se déclinent sous forme de sérigraphies réalisées à la main par l’association La Presse-Purée, ou encore d’affiches et de cartes postales imprimées en Bretagne. Faire main et faire local, Pauline y met un point d’honneur.