Coronavirus à Rennes : Ringard ou à la mode… En pleine épidémie, elle tente de relancer le mouchoir en tissu

INITIATIVE Alors que le modèle à usage unique est plébiscité, Adèle Loison a conçu des mouchoirs en lin tissés et confectionnés en France

Camille Allain

— 

La Rennaise Adèle Loison a créé La Fabrique du mouchoir pour remettre au goût du jour le mouchoir en tissu.
La Rennaise Adèle Loison a créé La Fabrique du mouchoir pour remettre au goût du jour le mouchoir en tissu. — C. Allain / 20 Minutes
  • A Rennes, l’entrepreneuse Adèle Loison a fondé La Fabrique du mouchoir et espère relancer le modèle en tissu.
  • La jeune femme considère son mouchoir plus écologique que les modèles en papier et vante ses qualités de douceur.
  • En pleine épidémie de coronavirus, le pari est osé pour elle, qui a opté pour une fabrication en lin 100 % française.

« Plus de trente milliards de mouchoirs en papier sont jetés chaque année en France ». Ce chiffre avancé par Adèle Loison commence à dater mais il percute toujours autant. D’après nos recherches, il serait basé sur des déclarations d’un membre de la direction de la marque Kleenex, qui évoquait 90 millions de mouchoirs vendus par mois par l’ensemble de la profession en 2013. Avec l’épidémie de Covid-19 et l’insistance des autorités pour avoir recours à un mouchoir à usage unique, on peut imaginer que ce chiffre sera explosé en cette année 2020 pas comme les autres. C’est dans ce contexte si particulier que la jeune Rennaise a lancé son idée : fabriquer des mouchoirs en tissu lavables et réutilisables. « Il fallait être fou », glisse Adèle Loison, sourire en coin.

Cette ancienne salariée de Klaxoon a quitté son job il y a moins d’un an pour se consacrer à sa marque, La Fabrique du mouchoir, comme un défi lancé sans le vouloir par son père. « J’avais invité deux amies chez mes parents quand mon père a sorti un vieux mouchoir marron immense pour se moucher. J’avais un peu honte devant mes copines et je lui ai fait remarquer. Il m’a expliqué qu’il n’en trouvait pas et m’a mis au défi d’en trouver des plus jolis. Il m’a même parié que ça reviendrait à la mode un jour ». Adèle Loison a mené sa petite enquête sur le Web pour tenter de trouver à son père de jolis modèles en tissu. « Je n’ai rien trouvé ».

Les mouchoirs en tissu de La Fabrique du mouchoir sont tissés en lin et vendus 25 euros l'unité.
Les mouchoirs en tissu de La Fabrique du mouchoir sont tissés en lin et vendus 25 euros l'unité. - C. Allain / 20 Minutes

Avant de se lancer dans la confection de prototypes avec de vieux draps, la jeune femme a mené sa petite enquête sur la Toile et dans son entourage. Si le mouchoir en tissu ne fait pas l’unanimité, il a le mérite de faire parler. « Il y a des gens pour qui ce n’est clairement pas possible. Mais il procure des émotions en évoquant des souvenirs des parents ou des grands-parents. Il fait réagir ».

Une fabrication 100 % française

Convaincue par son projet, l’entrepreneuse de 28 ans, qui n’avait aucune connaissance dans le domaine du textile, s’est alors démenée pour fabriquer un mouchoir 100 % français. Un modèle « premium » fabriqué en lin et tissé à Halluin (Nord) par Lemaitre Demeestere, l’un des derniers tisserands français avant d’être confectionné dans deux ateliers proches de Cholet (Maine et Loire), autrefois berceau du mouchoir en tissu.

Proposé à 25 euros l’unité, le modèle de La Fabrique du mouchoir imaginé par Adèle Loison est un objet premium. Un choix assumé par la jeune entrepreneuse. « Le mouchoir est aussi un accessoire de mode, il n’est pas là que pour les rhumes. Il peut essuyer une larme de joie ou de peine. Je suis consciente que le premier pas est difficile à passer. Mais c’est tellement doux qu’après, on ne peut plus s’en passer ». Êtes-vous prêts à vous laisser tenter ?