Rennes : Les transports vont devenir gratuits pour les moins de 12 ans

BUDGET A partir du 1er décembre, les moins de 26 ans bénéficieront également de tarifs réduits

Jérôme Gicquel

— 

A partir du 1er décembre, l'accès au métro rennais ne sera plus libre avec des portillons qui seront mis en service.
A partir du 1er décembre, l'accès au métro rennais ne sera plus libre avec des portillons qui seront mis en service. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • A partir du 1er décembre, les enfants de moins de 12 ans pourront voyager gratuitement sur le réseau Star à Rennes.
  • Les moins de 26 ans bénéficieront également d’une baisse de 25 à 33 % du tarif de leur abonnement.
  • Pour les élus de la métropole, il s’agit « d’une mesure sociale et environnementale forte ».

En pleine crise sanitaire et économique, les familles rennaises vont pouvoir bénéficier d’un petit coup de pouce à leur pouvoir d’achat. Réunis jeudi soir au conseil de Rennes Métropole, les élus ont adopté la nouvelle grille tarifaire des transports en commun qui entrera en vigueur à partir du 1er décembre. A cette date, les enfants de moins de 12 ans pourront voyager gratuitement sur le réseau Star, contre 6 ans aujourd’hui. Pour monter à bord des bus et des métros, les enfants de plus de 5 ans devront cependant disposer d’une carte Korrigo sur laquelle les familles pourront charger un titre gratuit.

Les moins de 26 ans, qui représentent un tiers de la population métropolitaine, verront également le prix de leur abonnement baisser dans un mois et demi. Le prix de l’abonnement mensuel sera ainsi réduit de 25 % et celui de l’abonnement annuel de 33 %. « Cela représente une économie de 100 euros sur un an pour un jeune de 12 à 17 ans et de 110 euros pour la tranche d’âge 18-26 ans », assure Matthieu Theurier, vice-président de la métropole chargé des transports, estimant qu’il s’agit « d’une mesure sociale et environnementale forte ».

Une gamme tarifaire simplifiée

Une mesure qui a toutefois un coût pour la collectivité qui devra prendre en charge « une non-recette de l’ordre de 3,5 à 4 millions d’euros par an », précise l’élu écologiste. Une clause de revoyure est par ailleurs prévue en 2024 entre la collectivité et l’opérateur pour discuter, si les finances le permettent, d’une nouvelle baisse ou de la gratuité totale.

« Pléthorique et pas très visible », la gamme tarifaire du Star va également être simplifiée avec la suppression de nombreux titres intermédiaires. Pour les abonnements, les usagers n’auront ainsi plus le choix qu’entre un titre mensuel ou un titre annuel, alors qu’ils peuvent aujourd’hui charger pour deux, cinq ou neuf mois sur leur carte. Certains pass disparaîtront aussi comme les pass deux, quatre et cinq jours.