Bretons

L’été de tous les records

Bretagne Deuxième région de France la plus visitée, la Bretagne a même souffert d’une sur-fréquentation de certains de ses sites...

Magazine Bretons - Didier Le Corre

— 

Jour d'affluence, le 20 août dernier, au Conquet, sur la plage des Blancs Sablons.
Jour d'affluence, le 20 août dernier, au Conquet, sur la plage des Blancs Sablons. — Hervé Ronné

Avec 54 millions de nuitées en­registrées aux mois de juillet et août, la Bretagne a été la deu­xième région française, der­rière l’Occitanie et devant la PACA, la plus plébiscitée par les touristes cet été. Le territoire a su bénéfi­cier de l’afflux supplémentaire de touristes na­tionaux qui, à 94 %, ont choisi l’Hexagone pour leurs vacances, selon l’enquête du comité régio­nal du tourisme de Bretagne. C’est dans ce sens que l’application mobile WeWard a analysé les déplacements estivaux des Français à travers une étude publiée fin août 2020. Malgré une baisse des départs en vacances de 40 %, les don­nées de géolocalisation ont permis de révéler les différents lieux de villégiature des Français cet été. Derrière l’Espagne, le Portugal a ainsi ravi à l’Italie la deuxième place du Top 3 des destina­tions étrangères les plus prisées des Français. Dans l’Hexagone, ce sont les départements du Var, de l’Hérault et de la Vendée qui se sont distingués. Les Parisiens, parmi les plus nom­breux à s’offrir une pause estivale, ont majori­tairement investi le Calvados, tandis que les Bordelais ont apprécié la côte ouest.

Le comité régional du tourisme de Bretagne in­dique que, de son côté, la Bretagne a accueilli 12 % des vacanciers français, contre 10 % en 2019. L’absence de touristes étrangers, notam­ment des Britanniques, a pu être compensée par la présence des Français comme des Bretons. L’enquête du CRT révèle ainsi que 80 % des pro­fessionnels du tourisme breton sont satisfaits de la saison. “Revers de la médaille de cette af­fluence, certains sites ont souffert d’une forme d’hyper-fréquentation touristique”, signalait Le Télégramme le 13 septembre dernier. Premières visées, les îles ont dû faire face à des marées humaines, particulièrement au mois de juillet. Ouessant et Molène ont par exemple vu leur nombre de passagers augmenter de 22,9 % en juillet. “Files interminables pour prendre le ba­teau, restaurants complets, rayons des supé­rettes vidés…”, mais aussi axes routiers saturés et tensions sur les réseaux d’eau ont déclenché de nombreuses interrogations quant à la capa­cité d’accueil des îles bretonnes.

Éclairage paru dans le magazine Bretons n°168 d'octobre 2020

Magazine Bretons n°168 - Octobre 2020

Cet article est réalisé par le magazine Bretons et hébergé par 20 Minutes.