Coronavirus à Rennes : L’épidémie flambe, le port du masque devient obligatoire partout

EPIDEMIE Le taux de positivité est passé à 6 % dans la métropole et les jeunes sont de plus en plus touchés

Jérôme Gicquel

— 

Face à la progression du coronavirus, le port du masque est désormais obligatoire à Rennes.
Face à la progression du coronavirus, le port du masque est désormais obligatoire à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes
  • A Rennes, le port du masque devient obligatoire presque partout à compter de jeudi.
  • Le nombre de cas positifs a explosé ces derniers jours et le coronavirus frappe de plus en plus les jeunes.
  • Le département d’Ille-et-Vilaine passera bientôt en zone rouge en raison de la circulation active du virus.

Rennes était pour l’heure relativement épargnée par l’épidémie de coronavirus. Mais depuis la rentrée, les compteurs s’affolent. Alors que le taux d’incidence n’était que 55 cas pour 100.000 habitants vendredi dans la métropole, il a brusquement bondi pour s’élever à 93 cas ces dernières heures, notamment parmi la population jeune. Le taux de positivité des tests a également grimpé pour atteindre les 6 %, contre 3 % environ la semaine dernière.

Face à cette flambée de l’épidémie, jugée « préoccupante » par la préfète, les autorités ont décidé de renforcer les mesures sanitaires pour tenter de freiner la circulation du virus. Elles viennent ainsi d’activer le niveau 2 du plan de prévention. « Le niveau de vigilance monte d’un cran mais la vie économique, sociale et éducative doit bien sûr continuer », a souligné ce mercredi midi Michèle Kirry, la préfète d’Ille-et-Vilaine.

Les communes de la métropole également concernées

Conséquence de cette aggravation de la situation, le port du masque sera désormais obligatoire à partir de ce jeudi et jusqu’au 30 septembre partout dans la ville, à l’exception de quelques zones peu densément peuplées comme les Gayeulles ou la Prévalaye. Jusqu’à présent, seul l’hypercentre ainsi que quelques secteurs proches du centre-ville étaient concernés par cet arrêté préfectoral, entré en vigueur le 8 août.

Cette extension de l’obligation du port du masque concerne également les quartiers des communes limitrophes situés à l’intérieur de la rocade, comme Cesson-Sévigné, Chantepie ou Saint-Grégoire. Dans les prochains jours, le port du masque deviendra aussi obligatoire dans les bourgs ainsi que dans les zones denses des 42 autres communes de la métropole. Cette mesure ne s’appliquera pas en revanche pour les cyclistes et les joggeurs, comme c’était déjà le cas dans le centre-ville de Rennes.

L’Ille-et-Vilaine va passer dans le rouge

L’activité des bars de nuit va également être impactée dans la capitale bretonne puisqu’ils devront désormais fermer le rideau à 1h du matin au lieu de 3h actuellement. Les autres bars et restaurants seront quant à eux priés de tenir un registre pour faciliter la recherche de cas contacts. « Nous allons également inciter les entreprises à favoriser le télétravail lorsque l’activité le permet », a souligné la maire de Rennes Nathalie Appéré.

Avec ces mauvais chiffres rennais, le département d’Ille-et-Vilaine, où le taux d’incidence est de 68 cas et le taux de positivité de 5,4 %, « devrait très probablement rejoindre la cohorte des départements en zone rouge dans les prochains jours », a précisé la préfète. Ils sont aujourd’hui au nombre de trente et l’Ille-et-Vilaine sera donc le premier département breton à virer au rouge.