Rennes : Un nouveau système testé pour offrir un stationnement VIP aux covoitureurs

TRANSPORTS Une reconnaissance par caméra est testée depuis quelques semaines dans un parking relais

Camille Allain

— 

Le parking relais des Préales, à Rennes, où un dispositif incitant au covoiturage est en test.
Le parking relais des Préales, à Rennes, où un dispositif incitant au covoiturage est en test. — C. Allain / 20 Minutes
  • Rennes Métropole teste depuis quelques semaines un système de reconnaissance du nombre d’occupants des voitures.
  • Anonymisée, la solution vise à encourager le partage des voitures en offrant aux covoitureurs une place de stationnement facilitée.
  • Si le test mené au parking des Préales s’avérait concluant, la solution pourrait être généralisée.

La caméra scanne le véhicule pour vérifier combien de personnes l’occupent. Vous êtes plusieurs ? La barrière se lève et une place de parking VIP vous attend. Pour inciter à la pratique du covoiturage, la métropole rennaise teste depuis quelques semaines un système d’accès privilégié au parking-relais des Préales pour tous les automobilistes voyageant à plusieurs. Mis au point par la société Ineo-Infracom, le dispositif « compte » le nombre de silhouettes dans chaque voiture avant l’entrée au plus petit des parkings relais de Rennes. « Nous avons déjà des places de stationnement réservées aux covoitureurs mais leur nombre est constant. Notre idée, c’est d’augmenter la capacité à certaines heures pour inciter à partager sa voiture », explique le nouveau vice-président aux transports Matthieu Theurier.

Une vingtaine de places sont actuellement réservées aux covoitureurs. Demain, le chiffre pourrait être doublé voire triplé aux heures de pointe. Autant de places en plus pour ceux qui partagent. Autant de places en moins pour ceux qui voyagent seuls. « C’est l’idée de faire l’incitatif », assume l’élu écologiste. Dans les faits, les emplacements réservés sont déjà utilisés par les habitués des parkings relais. « Mais personne n’est là pour contrôler qui s’y gare. Chacun fait comme il veut », admet l’un des gardiens de ces parkings. Si l’expérience s’avérait concluante, la métropole aimerait la généraliser à l’ensemble des parkings-relais.

Le parking relais des Préales, à Rennes, où un dispositif incitant au covoiturage est en test.
Le parking relais des Préales, à Rennes, où un dispositif incitant au covoiturage est en test. - C. Allain / 20 Minutes

Une ligue régulière baptisée « Star’t »

En plus de son nouveau système, entièrement anonymisé, la métropole continue de travailler à un plan d’ampleur incitant au covoiturage. Une nouvelle réunion avec les représentants de l’Etat est planifiée en octobre pour évoquer la mise en place de voies dédiées aux covoitureurs sur les principales pénétrantes de la capitale bretonne.

Une ligue régulière baptisée « Star’t » reliera à compter de janvier les communes du Rheu, de Pacé, de Saint-Grégoire et de Cesson-Sévigné. Des conducteurs seront recrutés pour partager leur voiture et seront indemnisés un euro par trajet. Autant d’initiatives visant à rendre le covoiturage plus attractif que la voiture solo, même si la crise sanitaire n’aide pas. « Je comprends que certaines personnes puissent s’interroger. Mais même à quatre dans une voiture de cinq places, on respecte la distanciation sociale », assure Matthieu Theurier.