Vacances près de Rennes : En forêt, dans un parc ou au milieu des menhirs... Cinq idées de sorties à moins de 100 km

TOURISME Pas de tourisme international cet été, la faute à la pandémie de coronavirus. Mais « 20 Minutes » vous a concocté ses bons plans près de Rennes

Jérôme Gicquel

— 

Situé près de Fougères, le jardin botanique de Haute-Bretagne et ses 25 hectares est l'un des plus grands jardins privés de France.
Situé près de Fougères, le jardin botanique de Haute-Bretagne et ses 25 hectares est l'un des plus grands jardins privés de France. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • A moins de 100 km de Rennes, il y a bien sûr les superbes plages de la Côte d’Emeraude.
  • Mais les endroits féeriques ne manquent pas à moins d’une heure de route de la capitale bretonne.
  • 20 Minutes a listé pour vous cinq idées de sorties post-déconfinement comme le parc botanique de Haute-Bretagne ou le site mégalithique de Saint-Just.

Le bonheur à côté de chez soi. Alors qu’il est toujours interdit de se déplacer, sauf motifs impérieux, à plus de 100 kilomètres de son domicile, les Rennais et les Rennaises ne sont pas les plus à plaindre. Ils peuvent bien sûr profiter des joies de la plage sur la côte d’Émeraude. Mais le département d’Ille-et-Vilaine recèle également bien d’autres trésors dans ses terres. En cette période de déconfinement, 20 Minutes vous a listé cinq idées de sorties pour découvrir ou redécouvrir des endroits magnifiques situés à moins d’une heure de route de la capitale bretonne.

Dol-de-Bretagne, une petite cité qui a du caractère

Coincée entre Saint-Malo et le Mont-Saint-Michel, la commune de Dol-de-Bretagne n’a pas la même renommée que ses voisines. Mais avec ses ruelles pittoresques et ses maisons à pans de bois, la petite cité de caractère a pourtant du charme à revendre. Stendhal et Victor Hugo ont d’ailleurs célébré dans leurs écrits le patrimoine de l’ancienne capitale religieuse de la Bretagne. « C’est une petite cité qui a tout d’une grande, chargée d’histoire et de secrets », souligne Xavier Coadic, délégué au tourisme.

Avec le Cathédraloscope, qui rouvrira ses portes en juin, Dol-de-Bretagne accueille aussi un musée unique en son genre en Bretagne. Le lieu permet aux visiteurs de comprendre la construction et la symbolique des cathédrales médiévales, dont celle de Saint-Samson, le joyau de la ville.

A quelques encablures de là, le Mont-Dol, qui culmine à 65 mètres d’altitude, offre également une vue imprenable sur la baie du Mont-Saint-Michel.

Une explosion de couleurs au parc botanique de Haute-Bretagne

S’étendant sur 25 hectares, c’est l’un des plus grands jardins privés de France. Rouvert depuis le 11 mai, le parc botanique de Haute-Bretagne se présente sous son meilleur visage en cette saison. « C’est la période idéale en ce moment avec la floraison des rosiers, des kalmias, des iris ou des pivoines », indique Oriane Jouno, la gérante des lieux.

Le parc est composé de 24 jardins thématiques avec des essences venues du monde entier.
Le parc est composé de 24 jardins thématiques avec des essences venues du monde entier. - J. Gicquel / 20 Minutes

A travers 24 jardins thématiques, le parc, situé au Châtellier au nord de Fougères, invite à la détente et au voyage avec des essences venues de tous les continents. Des animations sont également proposées pour les enfants avec un grand pont suspendu, un labyrinthe végétal, une ruche pédagogique ainsi qu’un jardin préhistorique sur lequel veille un dinosaure.

Ouvert tous les jours de 11 heures à 18 heures. Tarifs : 10,90 euros (plein tarif), 8,90 euros (réduit), 7,90 euros (enfant de 5 à 12 ans), 29 euros (pass famille).

Une balade entre les menhirs et les dolmens à Saint-Just

Tout le monde ou presque connaît les alignements de Carnac, un site visité chaque année par 600.000 touristes. Beaucoup moins les mégalithes de Saint-Just, entre Rennes et Redon. En plein cœur des landes de Cojoux, classées espace naturel sensible, le site mégalithique est pourtant le deuxième de Bretagne.

S’étendant sur six kilomètres, il rassemble un patrimoine assez unique avec des alignements de dolmens et de menhirs, des tumulus et autres cairns. Un sentier permet de se balader à pied ou à vélo sur ces lieux chargés d’histoire, tout en admirant la beauté de la lande bretonne avec ses bruyères et ses ajoncs.

La forêt de Brocéliande et ses mystères

C’est un grand classique mais qui mérite toujours le détour. Surtout qu’avec ses 7.000 hectares, la mythique forêt de Brocéliande offre un formidable terrain de jeu aux amateurs de contes et légendes. Sur les traces de la fée Viviane, de Merlin l’Enchanteur ou des chevaliers de la Table Ronde, le visiteur replonge le temps d’une balade en forêt dans l’univers des légendes arthuriennes.

Depuis la réouverture des sentiers forestiers le 11 mai, l’office du tourisme de Brocéliande a d’ailleurs constaté un afflux de touristes locaux. Seules les balades individuelles sont pour l’heure autorisées, les balades contées et guidées ne reprenant que le 11 juin. Le centre de l’imaginaire situé au château de Comper à Concoret rouvrira également ses portes le 30 mai mais seulement le week-end dans un premier temps.

La Bourbansais, bien plus qu’un zoo

Les animaux de la Bourbansais ont retrouvé de la compagnie depuis le 20 mai. Comme tous les parcs zoologiques, le site, situé à mi-chemin entre Rennes et Saint-Malo, a dû revoir son organisation avant d’accueillir ses premiers visiteurs. Les deux spectacles, Des chiens et des hommes et Oiseaux en vol libre, ne sont ainsi pas encore opérationnels. Mais le parc zoologique a tout de même de quoi émerveiller petits et grands avec 400 animaux et 80 espèces, dont le panda roux et le tamanoir.

Le parc zoologique dispose aussi d’un cadre incroyable, en plein cœur des 18 hectares de parcs et de jardins du domaine de la Bourbansais et de son château, construit au 16e siècle. Les visites guidées du château ne se font pour l’heure que par petits groupes de dix personnes maximum tandis que celles des jardins reprendront le 15 juin.

Ouvert tous les jours de 10 heures à 19 heures. Tarifs du zoo : 20 euros (adulte), 14 euros (enfant de 3 à 12 ans).