Coronavirus à Rennes : L’usine PSA va reprendre doucement après deux mois d’arrêt

AUTOMOBILE Le site du constructeur avait stoppé la production de véhicules après la mise en place du confinement

Camille Allain
— 
Image de 2018 de l'usine PSA de la Janais, près de Rennes. Le site doit rouvrir le 18 mai 2020 après avoir fermé deux mois en raison de l'épidémie de coronavirus.
Image de 2018 de l'usine PSA de la Janais, près de Rennes. Le site doit rouvrir le 18 mai 2020 après avoir fermé deux mois en raison de l'épidémie de coronavirus. — Fred Tanneau / AFP

Mardi 17 mars 2020. L’usine de la Janais est vide et plus aucun véhicule ne sort des lignes du site de production de PSA à Chartres-de-Bretagne, près de Rennes. A l’arrêt depuis deux mois en raison de l’épidémie de coronavirus, l’usine va progressivement reprendre ses activités à compter du lundi 18 mai. La direction du constructeur automobile français a donné son feu vert à la réouverture du site breton, comme celui de Mulhouse à compter de lundi.

L’usine rennaise sera pourtant bien loin de sa capacité maximale le 18 mai. Lundi, environ 400 des 3.000 salariés de la Janais sont attendus sur le site pour reprendre leur activité d’emboutissage des carrosseries des Citroën C5 Aircross et Peugeot 5008 fabriquées dans l’usine. Mardi, ce sont les activités de ferrage qui reprendront avant l’arrivée des équipes de peinture le mercredi. A la fin de la semaine, 700 personnes sont attendues mais seule une des quatre équipes travaillera. « L’activité partielle va continuer », précise la direction de l’usine.

« Nous n’avons aucun objectif de production »

Pour protéger ses salariés, le constructeur a d’abord dû adapter son environnement de travail afin de respecter la distanciation sociale. Depuis quelques jours, tous les managers ont été formés afin de distiller les nouvelles méthodes de travail aux ouvriers. « Nous n’avons aucun objectif de production. Il va d’abord falloir réapprendre à travailler dans des conditions différentes », explique la direction. En temps normal, environ 500 véhicules sortent chaque jour de l’usine. Les premiers salariés qui retrouveront la Janais lundi se sont portés volontaires, selon la même source. Les personnes travaillant pour les fonctions d’appui restent, elles, en télétravail jusqu’à nouvel ordre.

Habitué à s’arrêter trois à quatre semaines en été, le site de production de Chartres-de-Bretagne a vécu un arrêt prolongé inédit dans son histoire. Le redémarrage se fera en douceur.