Bretons

Les aéroports bretons coûtent cher aux contribuables

BRETAGNE La Bretagne dispose d’un paysage aéroportuaire particulièrement dense, avec huit aéroports commerciaux sur ses quatre départements administratifs (Brest, Rennes, Lorient, Dinard, Quimper, Saint-Brieuc, Lannion et Ouessant) soit trois fois plus que la moyenne en France...

Magazine Bretons - Didier Le Corre

— 

Aéroport Lorient Bretagne Sud
Aéroport Lorient Bretagne Sud — DR

Mais la région va devoir repenser son maillage aéroportuaire, a prévenu la Cour des comptes. L’institution souligne les multiples manquements des infrastructures de la région, trop nombreuses et trop dépendantes de l’argent public pour fonctionner normalement. 80 % du trafic est concentré sur les seules structures de Brest et de Rennes, qui augmentent régulièrement leur nombre de voyageurs. En revanche, la fréquentation des petites infrastructures a nettement diminué, de l’ordre de 20 % à Lorient, Dinard, Lannion et Quimper.

En Bretagne, les collectivités publiques contribuent au financement du transport aérien. Pour 45 M€ entre 2012 et 2017. Mais les sociétés privées en profitent largement : par exemple, en Ille-et-Vilaine, où Vinci Airports a apporté 15 000 € de capital en 2010 et perçu 801 000 € de dividendes entre 2011 et 2016 ! La Cour des comptes estime que la situation bretonne n'est “plus soutenable” et juge coûteux et inefficace le statut d’obligation de service public.

Brève parue dans le magazine  Bretons n°163 d'avril 2020.

Magazine Bretons n°163 - Avril 2020

Cet article est réalisé par le magazine Bretons et hébergé par 20 Minutes.