Coronavirus à Rennes : Après un mois d’arrêt, les travaux de réfection de la piste ont repris à l’aéroport

EPIDEMIE L’équipement aérien propriété de Vinci et de la CCI aurait dû être fermé un mois

Camille Allain

— 

L'aéroport de Rennes mène d'importants travaux de réfection de sa piste principale pour accueillir de plus gros avions.
L'aéroport de Rennes mène d'importants travaux de réfection de sa piste principale pour accueillir de plus gros avions. — C. Allain / 20 Minutes

Il n’a pas attendu l’épidémie de coronavirus pour fermer. Dès le 1er mars, l’aéroport de Rennes n’accueillait plus d’avions. La raison ? D'importants travaux de réfection de la piste que les gestionnaires de l’équipement devaient réaliser. Propriété de Vinci et de la CCI d’Ille-et-Vilaine, l’aéroport devait rester clos un mois. Le Covid-19 est venu chambouler le programme.

Interrompus le 16 mars, les travaux de réfection et de mise aux normes de la piste principale ont pu reprendre mercredi 9 avril, a fait savoir la direction qui assure respecter « toutes les préconisations du guide OPP BTP en particulier sur un plan sanitaire ». D’un coût total de 10,5 millions d’euros, le chantier doit permettre à l’aéroport rennais d’accueillir des avions gros-porteurs de type Airbus A350 ou Boeing 777 et de doper l’activité fret.

Une fin de chantier prévue mi-mai

Prévu pour durer jusqu’à fin mars, le chantier devrait s’achever durant la première quinzaine de mai. La piste secondaire reste, quant à elle, ouverte et en capacité d’accueillir des évacuations sanitaires par hélicoptère.

La nouvelle directrice de l'aéroport de Rennes Nathalie Ricard.
La nouvelle directrice de l'aéroport de Rennes Nathalie Ricard. - Vinci

C’est dans ce contexte particulier que l’aéroport a accueilli sa nouvelle directrice. Nommée le 10 mars, Nathalie Ricard a pris la suite de Gilles Tellier, nommé à Abu Dhabi. En six ans passés à Rennes, ce dernier aura vu le trafic exploser pour atteindre plus de 850.000 passagers l’an dernier. Profitant de l'abandon du projet à Notre-Dame-des-Landes, la plateforme rennaise souhaite atteindre 1,5 million de voyageurs d’ici cinq ans. Elle a pour cela été confiée à Nathalie Ricard, ingénieure de l’Ecole nationale de ponts et chaussées, qui était jusqu’à présent en charge des programmes d’investissement aéroportuaires de Vinci Airports.