Rennes : Bientôt deux trains sur une même voie pour désengorger le réseau ferroviaire

TRANSPORTS Grâce à ce dispositif, qui sera mis en place en 2023, une trentaine de trains supplémentaires seront en capacité de circuler en gare de Rennes

Jérôme Gicquel

— 

Illustration d'un TER ici en Bretagne.
Illustration d'un TER ici en Bretagne. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes
  • Comme dans de nombreuses grandes villes, le trafic ferroviaire est saturé aux heures de pointe dans la métropole rennaise.
  • Pour tenter de désengorger le réseau, SNCF Réseaux a prévu de faire stationner deux trains sur une même voie à partir de 2023.
  • Ce nouveau dispositif devrait permettre la circulation d’une trentaine de trains supplémentaires chaque jour dans la capitale bretonne.

Rennes connaît ces dernières années une forte croissance démographique. Et cette hausse n’est pas près de s’arrêter avec 95.000 habitants supplémentaires attendus dans sa métropole à l’horizon 2040 selon une récente étude prospective de l’Insee. Si cette tendance réjouit les élus, elle n’est pas sans poser quelques problèmes, à commencer par la question des transports. Comme sur la rocade, le réseau ferroviaire est saturé aux heures de pointe avec des TER bondés le matin et le soir en gare de Rennes, où circulent chaque jour 400 trains environ.

Une étude, commandée l’an dernier par le Conseil régional de Bretagne, avait d’ailleurs confirmé ce constat. « Les réserves de capacité sont désormais très faibles en heures de pointe, était-il mentionné dans le document. Les premiers enseignements des études réalisées confirment les difficultés, voire l’impossibilité d’amélioration des fréquences des TER sur la plupart des axes ».

Impossible actuellement pour des raisons de sécurité

Pour désengorger le réseau et permettre la circulation de trains supplémentaires, SNCF Réseaux a peut-être trouvé la solution. Elle s’appelle 2 TMV, comme deux trains sur une même voie. Ce nouveau dispositif, qui sera testé en gare de Rennes, doit permettre à deux trains de stationner en même temps sur un même quai. « On ne peut pas le faire pour l’instant pour des raisons de sécurité », indique Christophe Huau, directeur territorial SNCF réseau pour les régions Bretagne et Pays-de-la-Loire. « Mais ce sera bientôt possible grâce à un nouveau système de signalisation qui va être déployé », assure-t-il.

Grâce à un accord trouvé entre l’État, la région, SNCF Réseau et la métropole, une enveloppe de neuf millions d’euros a déjà été allouée pour ce projet. Le calendrier est également déjà fixé avec la mise en place du dispositif dès 2023. A cette date, 56 sillons ferroviaires, soit des créneaux horaires sur lesquels un train a l’autorisation de circuler, seront alors ajoutés.

Une trentaine de trains supplémentaires chaque jour

Pour Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole, cela devrait permettre la circulation « d’une trentaine de trains supplémentaires » aux heures de pointe chaque jour sur les cinq branches de l’étoile ferroviaire rennaise. SNCF Réseau compte aussi sur cette innovation pour « développer le trafic en heures creuses » en augmentant la fréquence des trains pour les usagers.

Évoqué le 30 janvier au conseil de Rennes Métropole lors de l’adoption du nouveau plan de déplacements urbains, le sujet a fait ressurgir l’idée d’un futur RER rennais que défendent notamment les Verts et la France insoumise. « C’est une première étape », souligne Christophe Huau, sans se projeter davantage.