Rennes : Des syndicats veulent souhaiter « la malvenue » à Christophe Castaner ce lundi

MANIFESTATION Le ministre de l’Intérieur est attendu pour visiter le chantier de la nouvelle préfecture ce lundi à Rennes

C.A.

— 

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et le secrétaire d'Etat Laurent Nunez ici en janvier 2020 à l'Ecole nationale supérieure de police à Cannes-Ecluse (77).
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et le secrétaire d'Etat Laurent Nunez ici en janvier 2020 à l'Ecole nationale supérieure de police à Cannes-Ecluse (77). — Vincent Loison/SIPA

Le timing est étrange. Alors que la contestation autour de la réforme des retraites se poursuit dans le pays, le ministre de l’Intérieur sera ce lundi en déplacement à Rennes. Motif officiel du déplacement de Christophe Castaner ? Une visite du chantier de la nouvelle préfecture. Mais aussi un bon moyen de venir soutenir Carole Gandon, candidate de La République en marche aux élections municipales.

Voilà des années que l’on entend parler de la construction d’une nouvelle préfecture à Rennes. Actuels locataires du conseil départemental d’Ille-et-Vilaine, les agents de l’État devraient emménager dans leurs bureaux tout neufs en 2021. Tout juste commencé, le chantier se dévoilera ce lundi à Christophe Castaner. Dans l’esprit des opposants à la réforme des retraites, ce déplacement est presque vécu comme une provocation. « Force ouvrière appelle à souhaiter la malvenue à Christophe Castaner », précise le secrétaire départemental du syndicat Fabrice Le Restif.

Dénoncer « l’absence de dialogue »

Le responsable syndical invite à un rassemblement à 10 h 30 à République pour « dénoncer l’absence de dialogue » avec le gouvernement. D’après les syndicats, consigne a été passée aux forces de l’ordre de ne pas laisser des manifestants approcher du ministre en déplacement. Après avoir visité le chantier boulevard d’Armorique, Christophe Castaner devra rejoindre le centre-ville pour s’adresser au personnel de la préfecture et leur souhaiter ses vœux. Nul doute que des opposants à la réforme tenteront de se faire entendre.

Le ministre s’affiche aussi comme un soutien de poids pour la candidate de La République en marche Carole Gandon. Novice en politique, cette dernière a un déficit de notoriété à combler vis-à-vis de la maire sortante Nathalie Appéré. Et espère des soutiens de la part de l’exécutif en place.

Le ministre de l’Intérieur est vivement critiqué par les organisations syndicales, qui reprochent l’usage parfois démesuré de la force de la part des policiers ou gendarmes encadrant les manifestations. A Rennes, deux hommes ont perdu un œil au cours de conflits sociaux. Le premier en 2016 lors de la contestation contre la loi Travail. Le second l’an dernier lors d’un rassemblement des « gilets jaunes ». Dans les deux cas, un tir de LBD serait à l’origine des blessures. Des enquêtes sont toujours en cours.