Rennes : Le Papier Timbré forcé de fermer 16 jours, « un drôle de cadeau de Noël de la préfecture »

BAR La fermeture administrative du café-librairie vient d’être décidée par la préfecture après la plainte d’une riveraine

Jérôme Gicquel

— 

A Rennes, le Papier Timbré est sous le coup d'une fermeture administrative de seize jours.
A Rennes, le Papier Timbré est sous le coup d'une fermeture administrative de seize jours. — Google Street View

EDIT : Le tribunal administratif de Rennes a finalement décidé de suspendre l’arrêté préfectoral le 13 décembre, permettant ainsi la réouverture immédiate de l’établissement.

Il avait accueilli des concerts ce week-end à l’occasion des Bars en Trans et devait organiser son marché de Noël samedi. Mais depuis mardi, le café-librairie Le Papier Timbré, situé dans le centre-ville de Rennes, est exceptionnellement fermé. L’établissement est en effet sous le coup d’une fermeture administrative pour une durée de seize jours. « C’est un drôle de cadeau de Noël de la préfecture », ironise son propriétaire Jean-Marie Goater, qui est par ailleurs chargé de la démocratie locale à la ville de Rennes.

Cette décision fait suite à une plainte déposée par une riveraine faisant état de nuisances lors de la soirée du 12 septembre. « C’était la soirée de rentrée des étudiants, il y avait plein de monde dans les rues du centre-ville, indique Jean-Marie Goater. Mais rien ne prouve que ces incivilités ont été commises par les clients du café. La police n’est d’ailleurs pas intervenue ce soir-là ».

Une audience en référé devant le tribunal administratif

Le propriétaire a d’abord tenté, en vain, de proposer une médiation. L’affaire va donc rebondir sur le terrain judiciaire puisqu’une audience en référé doit se tenir jeudi matin devant le tribunal administratif. « Le Papier Timbré est le premier d’une longue liste, il y a une volonté de durcir le ton et de sanctionner les débits de boissons », assure-t-il.

A l’automne 2018, le Papier Timbré avait déjà été fermé pour une durée de quinze jours après des débordements survenus avec les forces de l’ordre aux abords de l’établissement le soir de la Fête de la Musique.