Rennes: La brasserie Skumenn déménage pour s’agrandir et ouvre son bar à bières

BIERE Basée à Acigné, la petite entreprise née en 2015 est en pleine croissance et va investir des locaux plus grands

Camille Allain

— 

Stéphane Le Boucher, Maxime Noëll et Thomas Cleraux déménageront la brasserie Skumenn d'Acigné à Rennes au printemps 2020.
Stéphane Le Boucher, Maxime Noëll et Thomas Cleraux déménageront la brasserie Skumenn d'Acigné à Rennes au printemps 2020. — F. Leschallier
  • La brasserie Skumenn, née à Acigné, va déménager au printemps pour des locaux plus grands, à la frontière de Rennes et Cesson-Sévigné.
  • Les inventeurs de cette bière de plus en plus connue ont besoin de plus d’espace pour continuer à accroître leur production 100 % bio.
  • Un espace bar sera aménagé sur place pour les dégustations.

Elle a envahi Rennes et ses environs et sera l’une des stars du salon Breizh Bier Session ce week-end (lire encadré). Depuis 2015 et la création de la brasserie à Acigné, Skumenn s’est tranquillement fait une place parmi les bières les plus connues de la capitale bretonne. Ne pouvant plus répondre à la demande croissante, ses fondateurs ont décidé de changer de locaux pour s’agrandir. Au printemps, ils quitteront Acigné pour s’installer impasse des Charmilles, dans la ZI Sud-Est de Rennes. « Nous avons acheté du nouveau matériel pour le brassage, plus adapté à nos volumes actuels. Il sera livré en mars, c’est à ce moment-là que nous déménagerons. On va passer sur une brasserie plus professionnelle », explique Stéphane Le Boucher, qui a fondé la société avec son pote d’enfance Thomas Cléraux.

La ligne d'embouteillage de la brasserie Skumenn, à Acigné, près de Rennes.
La ligne d'embouteillage de la brasserie Skumenn, à Acigné, près de Rennes. - F. Leschallier

Au printemps, la brasserie s’offrira le luxe de tripler sa surface de plancher, passant d’un modeste 500 m² à un hangar de 1.400 m² qui a longtemps abrité la lingerie Huit, liquidée en 2018. Ce nouveau QG permettra à Skumenn d’accroître sa capacité de production et ainsi de répondre à la demande croissante du marché. « Nous aurons brassé 2.000 hectolitres cette année, contre 1.500 l’an dernier. Mais nous avions atteint nos limites, nous avions du mal à suivre la demande. On a parfois dû dire non », détaille Stéphane Le Boucher. L’ambition est claire : produire 500 hectolitres de plus chaque année.

Une idée née… dans une auberge en Himalaya !

Avec son nouveau local, Skumenn ambitionne aussi de s’ouvrir au public. Un espace bar sera aménagé pour permettre la dégustation et une boutique sera créée. « On espère que tout sera prêt au printemps. On a hâte », admet le fondateur. C’est lui qui avait eu l’idée de se lancer dans le brassage de bière. Alors qu’il séjournait dans une auberge de l’Himalaya, en Inde, Stéphane Le Boucher avait épluché un guide de survie qui évoquait l’autosuffisance et la possibilité de brasser soi-même sa bière. Il avait tout de suite envoyé un mail à son « plus vieux copain » pour lui dire de se préparer à changer de vie. « A l’époque, on ne pensait pas en faire notre métier ».

Quelques années plus tard, les deux copains sont à la tête de la brasserie et emploient désormais trois personnes. « Ils sont arrivés au bon moment, quand la société française s’est intéressée aux bières de dégustation. Ils sont arrivés avec des IPA, des pale ale, des wheat pale ale (au froment) et une identité empruntée aux Etats-Unis et au Canada. Toutes les planètes étaient alignées », analyse Nicolas Cherkesly, patron du bar à bières le Coin Mousse. « On a eu une bonne étoile », reconnaît Stéphane Le Boucher. « Mais on a aussi beaucoup travaillé sur la qualité et le style de nos bières. On a toujours suivi nos convictions, comme de travailler en bio dès le départ ». Une recette payante.

Un premier salon de la bière à Rennes

La Breizh Bier Session, premier salon de la bière à Rennes, se tient ce samedi 30 novembre de 14h30 à 22 h et dimanche 1er décembre de 11h30 à 18h30 halle de la Courrouze.