VIDEO. Rennes: Des militants cagoulés attaquent la terrasse d'un bar de la place des Lices

FAITS DIVERS Une réunion du journal « L’Etudiant Libre » se tenait dans l’établissement

C.A.

— 

La façade du Webb Ellis, place des Lices à Rennes, où des militants cagoulés ont fait irruption mercredi 27 novembre 2019.
La façade du Webb Ellis, place des Lices à Rennes, où des militants cagoulés ont fait irruption mercredi 27 novembre 2019. — Google Maps / Street View

Il était environ 20h30 mercredi soir quand plusieurs dizaines d’individus cagoulés ont attaqué la terrasse du bar le Webb Ellis, sur la place des Lices, à Rennes. Cette opération d’intimidation visait une réunion du journal L'Etudiant Libre, comme l'a révélé Ouest-France. Ce magazine « politique et culturel », se présente comme un « partenaire de la convention de la droite », lancée par Marion Maréchal-Le Pen. Un jeune homme a été blessé dans l’attaque.

Les faits n’ont duré que quelques minutes, le temps pour des militants cagoulés et vêtus de noir de balancer les chaises et les tables de la terrasse, puis d’asperger les personnes présentes de substances. D’après nos informations, un homme aurait reçu un produit liquide dans les yeux, vraisemblablement de l’ammoniaque. Il a été pris en charge par les pompiers et transporté au CHU Pontchaillou. « Il en est sorti dans la soirée », explique Paul Guerry, porte-parole du journal L’Etudiant Libre.

Un autre bar avait été pris pour cible samedi

Ce dernier explique « ne pas être surpris » par cette action. « Nous savons que ce sont des militants d’extrême gauche qui se prétendent antifascistes », ajoute le jeune homme. La police s’est rapidement rendue sur les lieux. Le jeune homme blessé envisage de porter plainte.

Samedi, un autre bar de Rennes avait été attaqué par des militants se présentant comme antifascistes. Le personnel avait été menacé et des tags ont été inscrits sur la façade après un rassemblement parallèle à la marche contre les violences faites aux femmes. Le patron avait expliqué à France Bleu​ qu’il avait accueilli une réunion étudiante quelques jours plus tôt.