VIDEO. Rennes: H&M, Mango, Lego… Comment la galerie de Carrefour Cesson a su attirer les marques

COMMERCE Le groupe Carrefour a dépensé 28 millions d’euros pour agrandir sa galerie et accueillir 35 nouvelles enseignes

Camille Allain

— 

La nouvelle extension de la galerie de Carrefour Cesson, près de Rennes, à quelques heures de son ouverture au public. Lancer le diaporama
La nouvelle extension de la galerie de Carrefour Cesson, près de Rennes, à quelques heures de son ouverture au public. — C. Allain / 20 Minutes
  • Une importante extension de 7.000 m² a été inaugurée mardi soir au centre commercial Carrefour Cesson, en périphérie de Rennes.
  • La galerie accueille 35 nouvelles enseignes et espère concurrencer les autres pôles commerciaux de la capitale bretonne.
  • L’enseigne de grande distribution a été cherché « des locomotives » comme H & M ou Lego mais aussi des indépendants.

Ce n’était pas la Mecque du shopping, loin de là. Mardi soir, le centre commercial Carrefour Cesson a pourtant pris une nouvelle dimension. Portée par l’enseigne de grande distribution, une importante opération d’extension a permis d’accueillir 35 nouvelles enseignes qui ont été dévoilées au public mardi. Située à quelques kilomètres des immenses centres Alma ou Grand Quartier, la galerie de 70 boutiques veut s’affirmer comme « l’offre shopping de Rennes Est ».

Pour attirer les clients, le centre commercial pourra compter sur certaines grosses enseignes qu’elle a su convaincre. H & M, Mango, Lego ou encore Maisons du monde ont fait le choix de s’implanter dans la nouvelle extension de 7.000 m² chiffrée à 28 millions d’euros. « Nous avions besoin de ces locomotives. Elles attirent les clients, ce sont ces enseignes qui donnent envie aux autres de s’installer », assure Stéphane Manac’h, le directeur du centre commercial.

H & M quitte le Colombia pour Cesson

En réflexion depuis cinq ans, le projet a été le fruit de longues études de marché pour s’assurer de son potentiel de croissance. « Dès le début, nous avons senti que les enseignes étaient partantes », reconnaît le responsable du chantier Eric Laurenge. Le choix de H & M symbolise à lui seul cette attractivité. L’enseigne suédoise de prêt-à-porter a décidé de quitter la galerie du Colombia, dans le centre-ville de Rennes, pour s’installer en périphérie. Contacté, le groupe explique « travailler sa présence sur la zone de Rennes dans le but d’avoir un maillage équilibré ». Il confirme la fermeture à venir au Colombia « dans ce même objectif de couverture optimale de Rennes ».

A écouter les commerçants, on comprend rapidement que le montant des loyers pratiqué à Cesson est plus abordable que dans les autres galeries de la ville. « Carrefour nous a approchés », admet Damien Fillâtre, cogérant de Macadam Basket. La boutique indépendante basée dans le centre-ville de Rennes réfléchissait à se développer et « l’opportunité s’est présentée ». En s’installant à Cesson, la boutique référence des amateurs de NBA espère « attirer des gens extérieurs à Rennes. Certains ont du mal à venir jusqu’au centre parce qu’il y a du monde ou que les parkings sont payants ». Macadam Basket ne quittera pas le centre-ville pour autant. « C’est une offre complémentaire, différente de notre boutique du centre », assure Damien Fillâtre.

La clientèle huppée fait rêver

Pour convaincre les enseignes de les rejoindre, le groupe Carrefour a sorti ses arguments : une zone de chalandise estimée à près de 400.000 habitants et un hypermarché très fréquenté toute la journée. « Nous sommes au cœur d’une zone en plein développement démographique avec des livraisons de logements à venir à Cesson ou à Chantepie. Nous avions identifié un manque dans cette partie de l’agglomération », argumente le directeur Stéphane Manac’h.

Ce dernier ne cache pas non plus son intérêt pour la clientèle huppée résidant à Cesson-Sévigné ou Acigné. « Nous avions identifié leurs besoins et leurs attentes ». Le centre a ainsi cherché à attirer les enseignes familiales, de prêt-à-porter pour adultes, ados et enfants, ou de cosmétiques chics pour se démarquer. Fréquenté par 2,7 millions de personnes par an, le centre commercial construit en 1981 espère voir ce chiffre grimper à 3,2 millions d’ici deux à trois ans.