Rennes: Deux nouvelles navettes autonomes débarquent sur le campus Beaulieu

TRANSPORTS Keolis vient de commander deux véhicules à un autre constructeur pour poursuivre ses tests au sein de l'université Rennes 1

C.A.

— 

La navette autonome fabriquée par la société Navya circule sur le campus Beaulieu de l'université Rennes 1.
La navette autonome fabriquée par la société Navya circule sur le campus Beaulieu de l'université Rennes 1. — C. Allain / 20 Minutes

L’opération test se poursuit. Débarquées sur le campus Beaulieu il y a un an, les deux navettes autonomes de Keolis se sentiront bientôt moins seules. L’exploitant du réseau Star vient d’annoncer l’arrivée de deux nouvelles navettes électriques sans conducteur.

Si les deux premiers véhicules avaient été fabriqués par la société lyonnaise Navya, les deux petites nouvelles ont été conçues par EasyMile. L’entreprise toulousaine, qui compte comme partenaires Ligier, ou encore Alstom et Continental, entrés à son capital en 2017, va tester à Rennes sa dernière génération de navette autonome baptisée EZ10. Keolis souhaite ainsi gérer « une véritable flotte de véhicules autonomes » mais surtout « tester l’interopérabilité de deux types de navettes différents ».

La fréquence sera accrue

L’arrivée des deux nouveaux véhicules va permettre de renforcer la fréquence pour les voyageurs. Actuellement, les navettes passent toutes les 7 à 15 minutes en semaine, et bouclent un parcours de 1,3 kilomètre « en milieu ouvert » où se côtoient voitures, vélos et piétons. Une étude est en cours pour tester d’autres trajets au sein du campus Beaulieu, précise Keolis.

Depuis la mise en place de cette ligne 100 il y a un an, aucun gros couac n’a été signalé. Mais des progrès restent à accomplir, reconnaissent les responsables de son développement. « Sur les questions de confort et de vitesse notamment », indique Jean-Jacques Bernard, vice-président de la métropole chargé des transports. Pour l’heure, les deux navettes autonomes circulent à une vitesse moyenne de 8 km/h avec des pointes jusqu’à 15 km/h. « On aimerait atteindre une vitesse commerciale comprise entre 15 et 20 km/h », souligne Laurent Senigout, directeur de Keolis Rennes.