Rennes : Un attentat à l’arme chimique simulé dans l’ancienne prison

SÉCURITÉ L’exercice aura lieu jeudi matin dans la capitale bretonne

J.G.

— 

La prison Jacques Cartier, vide depuis le départ des détenus en 2010, est située en coeur de ville à Rennes.
La prison Jacques Cartier, vide depuis le départ des détenus en 2010, est située en coeur de ville à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Un attentat à l’arme chimique dans l’enceinte de l’ancienne prison Jacques-Cartier à Rennes. Voilà le scénario fictif qui servira de base à un exercice de Sécurité civile de grande ampleur jeudi dans la capitale bretonne. Plus de 150 personnes, professionnels (pompiers, Samu, parquet, Agence régionale de santé et sécurité départementale de la sécurité publique) et figurants seront mobilisés de 8h à 12h sur cet exercice.

Il vise à « tester la mise en œuvre du plan départemental Orsec (Organisation de la réponse de la sécurité civile), la réactivité des secours et la coordination des différents acteurs de la sécurité », précise la préfecture d’Ille-et-Vilaine dans un communiqué. Dans le cadre de cet exercice, d’importants moyens logistiques seront déployés tout autour de l’ancienne prison. Cela « ne doit pas inquiéter les populations », prévient la préfecture.