VIDEO. Rennes : So british. Un atelier de couture mobile installé dans un bus anglais

INITIATIVE Anne-Christine Chartin a retapé un double-decker d’occasion pour y donner des cours

Camille Allain

— 

Anne-Christine Chartin devant son Atelier Impérial, un atelier de couture installé dans un bus anglais. Lancer le diaporama
Anne-Christine Chartin devant son Atelier Impérial, un atelier de couture installé dans un bus anglais. — C. Allain / 20 Minutes
  • Ancienne enseignante, Anne-Christine Chartin a créé un atelier de couture à bord d’un bus anglais.
  • Son double-decker acheté d’occasion sillonne les routes de la métropole rennaise et ouvre ses portes à des stagiaires de tous âges.
  • L’idée est venue de son frère, qui a transformé un bus anglais en food-truck à Lorient.

On ne peut pas la manquer. Chaque mercredi, Anne-Christine Chartin vient garer son imposant bus rouge sur la place du marché à Bruz, à deux pas de Rennes. Ce superbe bus anglais datant de 1966 attire les regards et les curieux sont nombreux à se prendre en photo devant. Mais que vient faire ce double-decker à plus de 700 kilomètres de Londres ? Il abrite L’Atelier Impérial, un atelier de couture mobile imaginé par cette ancienne enseignante. « Je l’ai acheté sur un site de petites annonces. Il était à Marseille où il servait à afficher de la publicité. Il n’était plus vraiment en bon état », raconte l’ancienne institutrice.

En bas, Anne-Christine a aménagé son atelier personnel. A l’étage, une salle aux accents rétro accueille les stagiaires à qui elle enseigne la couture. « J’ai passé six ans en congé parental pour m’occuper de mes enfants et je me suis lancée dans la couture. C’est devenu une passion ». Pour se former, Anne-Christine est retournée deux ans sur les bancs de l’école Esmod de Rennes, en passant en parallèle son permis poids lourd afin de pouvoir conduire son bus. « Je n’avais que cette idée en tête ».

Inspirée par le food-truck de son frère

Cette idée ne lui est pas venue par hasard. Son frère est l’heureux propriétaire d’un bus anglais mais lui a décidé d’en faire un food-truck baptisé «Where is Tom» et bien connu des Lorientais. « C’est atypique, ça attire le regard. C’est un super moyen de se faire connaître », explique Anne-Christine. « Le cadre est très convivial, c’est une idée originale. Le tutoiement est de rigueur, je trouve ça sympa », témoigne Emilie, novice en couture qui participe à son premier cours. « C’est rigolo de monter à bord pour apprendre la couture », enchaîne Dominique. Pour sa troisième séance, cette « jeune retraitée très occupée » s’est attelée à apprendre… la couture anglaise évidemment.

Toujours pas d’hommes

Un mois après son apparition dans la métropole rennaise, le bus à impériale d’Anne-Christine a trouvé son public. Du lundi au vendredi, il se promène à Rennes, Bruz ou encore Pacé et ouvre ses portes aux femmes mais aussi aux hommes, même si aucun n’a encore franchi les portes du bus anglais.