Rennes : « Tout sera fini fin 2020 », ultimes travaux pour la gare de Rennes (c'est promis)

URBANISME La ville profite de l'arrivée de la LGV et de la nouvelle gare pour reconfigurer tout le quartier

Camille Allain

— 

Le parvis nord de la gare de Rennes, encore en travaux. Ici le 17 octobre 2019. Lancer le diaporama
Le parvis nord de la gare de Rennes, encore en travaux. Ici le 17 octobre 2019. — C. Allain / 20 Minutes
  • En travaux depuis 2015, la gare et son quartier seront achevés fin 2020, promettent les élus de la ville de Rennes.
  • La municipalité souhaite redynamiser le quartier, le rendre plus vert et donner plus de place aux piétons et cyclistes.
  • De nombreux usagers attendent avec impatience la fin de chantier pharaonique.

I have a dream today. I have a dream that one day, la gare de Rennes sera terminée. Ce jour, rêvé par ses usagers du quotidien, viendra mais ce ne sera pas demain. « Tout sera fini fin 2020 », ont promis les élus de la ville ce jeudi lors d’un point de présentation des dernières phases de travaux. Car pendant une grosse année encore, les habitants du quartier et les voyageurs cohabiteront avec les pelleteuses, le temps pour la ville de boucler l’aménagement des avenues Janvier, Barthou et des boulevards Magenta et de Beaumont.

Dans ce secteur encerclant le parvis nord de la gare, la municipalité souhaite faire la part belle au végétal et aux modes doux. « Le quartier avait vieilli, il fallait le repenser. Nous voulons que ça redevienne un lieu de destination, que les gens viennent flâner ici. Pour cela, il faut une ambiance apaisée », avance Didier Le Bougeant, élu PS du quartier. Pour faire face à l’essor du nombre de cyclistes, 150 emplacements vélo seront au passage créés sur le parvis nord.

Plus de 1.500 plants bientôt installés

Le gros des travaux de végétalisation sera quant à lui mené dans l’avenue Janvier. Côté Est, l’ensemble des arbres seront abattus pour laisser place à des espèces végétales plus variées. Lors de la présentation du projet il y a quelques années, des voix s’étaient élevées pour critiquer l’abattage massif des charmes bordant l’avenue. « Tout ce que l’on voit ici, ce sont des troncs. Nous voulons ramener différentes hauteurs de végétaux et favoriser la biodiversité. Dans les charmes, la biodiversité n’est pas grande », argumente l’adjoint à l’écologie Daniel Guillotin. « Les alignements d’arbres le long des grands boulevards, c’est une vision des années 60 quand on pensait la ville pour l’automobile », embraye Didier Le Bougeant. Au total, 1.500 plants de 20 espèces différentes prendront racine dans le quartier nord.

L'avenue Janvier telle qu'elle devrait être après son réaménagement par la ville de Rennes.
L'avenue Janvier telle qu'elle devrait être après son réaménagement par la ville de Rennes. - Artefacto / Rennes Métropole

La ville en profite pour agrandir les trottoirs côté Est et offrir de larges terrasses aux nombreux bars et restaurants du secteur. La circulation des voitures y sera interdite, sauf pour les riverains, et seuls les bus passeront avenue Janvier, et l’arrêt minute au pied de la gare ne sera possible que sur le parvis sud. « Nous avons compté près de 6.000 passages piétons par jour sur l’avenue Barthou », se félicite l’adjointe à la mobilité Sylviane Rault. Dans le même temps, la circulation automobile a baissé de 20 % côté nord.

Evalué à 5,5 millions d’euros, ce grand chantier de requalification des artères bordant la gare se fera en parallèle des travaux du parvis nord de la gare menés par l’aménageur public Territoires. Eux se chiffrent à 6,5 millions d’euros et là aussi, il faudra patienter jusqu’à fin 2020 pour voir le chantier s’achever. Alors enfin, les pelleteuses et les grues pourront être remballées.