Rennes : Un parking de 300 places ouvrira en 2022 sous l’Hôtel-Dieu

STATIONNEMENT L'ancien site hospitalier fait actuellement l'objet d'un vaste programme de requalification 

Jérôme Gicquel

— 

A Rennes, l'Hôtel-Dieu fait l'objet d'un vaste programme de requalification.
A Rennes, l'Hôtel-Dieu fait l'objet d'un vaste programme de requalification. — C. Allain / 20 Minutes
  • Un parking de 300 places verra le jour en 2022 sous l’ancien site hospitalier à Rennes.
  • La ville, qui supprime de nombreuses places de stationnement en voirie dans son centre-ville, a saisi cette opportunité de parking en ouvrage.
  • Certains groupes politiques craignent que le parking serve aux congressistes du Couvent des Jacobins.

Sujet de discorde par excellence, la question du stationnement en ville risque encore d’enflammer la campagne des municipales. Rennes n’y échappera pas, d’autant plus que la majorité socialiste sortante s’est engagée depuis le début du mandat à réduire drastiquement la place de la voiture dans son centre-ville. Cela s’est concrétisé par la suppression d’environ 450 places de stationnement en voirie depuis 2014. De quoi rendre chèvre bon nombre d’automobilistes qui ont parfois toutes les peines du monde à trouver une place.

Dans cette « chasse » aux voitures, les élus rennais viennent toutefois de faire une concession en validant lundi soir au conseil municipal la construction d’un parking de 300 places sous l’Hôtel-Dieu. « Les habitants du centre-ville ont aussi le droit de disposer d’une voiture, indique Marc Hervé, l’adjoint aux finances. On est là dans un point d’équilibre entre un centre-ville habité et un centre-ville apaisé ».

Un parking de 100 places prévu à l’origine

Ce projet de parking ne sort pas de nulle part. Chargé du projet de requalification de l’ancien site hospitalier, l’opérateur Linkcity avait dès le départ prévu de construire un parking de 100 places pour les résidents des futurs logements qui sortiront de terre à l’Hôtel-Dieu. La ville a donc saisi cette opportunité en demandant, moyennant une participation financière de plus de 5 millions d’euros, l’augmentation de la capacité du parking de 200 places.

« Les possibilités de construire un parking en ouvrage dans le centre-ville sont rares et nous avons donc saisi cette opportunité », souligne la maire Nathalie Appéré, précisant que la suppression des places de stationnement sur la voirie allait se poursuivre, notamment du côté de la Parcheminerie et du Champ-Jacquet.

A qui servira ce parking ?

La construction de ce parking désormais actée, avec un début des travaux courant 2020 et une livraison prévue fin 2022, reste désormais à savoir à qui profiteront ces places de stationnement. Certains groupes politiques comme les écologistes ou les Insoumis craignent que ce parking serve aux congressistes du Couvent des Jacobins situé à proximité, estimant qu’ils peuvent déjà rejoindre l’équipement en métro.

La municipalité s’en défend et assure que ce parking viendra répondre aux besoins de l’Hôtel-Dieu « dont la fréquentation est amenée à se développer ». Hébergeant déjà une salle d’escalade et un espace de restauration, l’ancien site hospitalier accueillera dans les prochaines années 350 logements, une auberge pour les « citybreakers », un « food court » et divers commerces.