Rennes : « Il y a eu une prise de conscience des étudiants », affirme le président de l’université après un bizutage

INTEGRATION Deux étudiants avaient été légèrement blessés lors d’une journée d’intégration

C.A.

— 

Le président de l'université Rennes 1 David Alis.
Le président de l'université Rennes 1 David Alis. — C. Allain / 20 Minutes

Le calme est très vite revenu à Rennes 1. Il y a une semaine, l’université était pourtant pointée du doigt après un après-midi d’intégration qui avait mal tourné. Deux étudiants en médecine avaient été blessés lors d’un bizutage. Du vinaigre avait été aspergé dans leurs yeux, nécessitant le transport à l’hôpital de l’une des victimes.

Une semaine plus tard, le président de l’université est revenu sur l’incident. « Cet acte était intolérable et nous le condamnons fermement. Mais il y a eu une prise de conscience des étudiants. Je pense que cela a servi d’exemple, y compris au niveau national. Nous souhaitions montrer notre détermination face à ces actes inadmissibles », estime David Alis.

Après les faits, le président avait immédiatement reçu les responsables de l’association étudiante qui organisait la journée d’intégration. Et demandé l’ouverture d’une enquête interne afin de déterminer les responsabilités de chacun. On ignore pour l’heure quelle sera la nature des sanctions. « Ce sera à la commission disciplinaire de statuer », juge le président de l’établissement. Un signalement a également été établi auprès du procureur de la République.