Inaugurée dimanche, l'oeuvre signée Blek le Rat a été recouverte de tags dans la nuit de mardi à mercredi.
Inaugurée dimanche, l'oeuvre signée Blek le Rat a été recouverte de tags dans la nuit de mardi à mercredi. — J. Gicquel / 20 Minutes

VANDALISME

Rennes : A peine inauguré, le mur de street art déjà dégradé

L’œuvre signée Blek le Rat a été recouverte de tags dans la nuit

« C’est désolant de voir ça ! Alors qu’elle avait vraiment de la gueule cette œuvre. » Habitant du quartier, Thierry semble un peu désabusé ce mercredi matin en passant rue Vasselot dans le centre-ville de Rennes. Dans la nuit de mardi à mercredi, l’œuvre du graffeur pochoiriste  Blek le Rat a été vandalisée, recouverte d’inscriptions et de tags.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

@le_mur_de_rennes

Une publication partagée par Blek le Rat (@blekleratoriginal) le 1 Sept. 2019 à 6 :09 PDT

Cette peinture au pochoir, représentant des danseurs et des musiciens, avait été conçue dimanche par l’artiste sous les yeux du public. Il s’agit de la première œuvre réalisée sur le MUR (Modulable Urbain Réactif), un grand panneau dédié au street art installé par la ville.

« Un musée à ciel ouvert dédié au street art »

Tous les mois, il doit accueillir, à l’instar du célèbre mur de la rue Oberkampf à Paris, les œuvres d’artistes reconnus dans le milieu. « Il y a l’idée d’un musée à ciel ouvert dédié au street art avec des œuvres qui seront éphémères », indiquait à 20 Minutes il y a quelques jours Patrice Daniello, président de l’association Mur.

Ce dernier ne craignait d’ailleurs pas les dégradations, estimant que « les tags faisaient partie du jeu de la rue ». « Mais je pense qu’il y aura beaucoup de respect vis-à-vis de ces œuvres », poursuivait-il. Son message n’a visiblement pas été entendu.