Rennes: Le projet de reconstruction du CHU validé par Agnès Buzyn

SANTE Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a donné son feu vert au projet de nouveau centre hospitalier universitaire de Rennes

C.R.

— 

Vue de l’Esplanade Hospitalo-Univeristaire vers l’Université
Vue de l’Esplanade Hospitalo-Univeristaire vers l’Université — Prospective : Agence Emmanuelle Colboc & Associés

Le projet avait été annoncé en 2017 par Nathalie Appéré. Sur son compte Twitter, le maire de Rennes a partagé ce lundi une lettre d’Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, qui valide le projet de reconstruction du CHU.

« J’ai décidé […] de soutenir ce projet qui permet de moderniser l’offre de soins publique au sein de la région de Rennes, au bénéfice de ses patients, dont le parcours sera ainsi amélioré », écrit-elle dans son courrier. Interrogée par Ouest-France, Nathalie Appéré a salué cette décision : « Le regroupement des activités du CHU dans un site unique, desservi par le métro, va permettre de garantir une offre de soins de très grande qualité ».

535 millions d'investissements

Dans un communiqué, le maire de Rennes a expliqué que le CHU serait reconstruit sur lui-même. 52 % de constructions neuves sont prévues, et la réhabilitation se fera à hauteur de 48 %. Ces travaux seront l’occasion de construire un pôle femme-mère-enfant, qui entraînera la fermeture du site de Blosne. 36 salles d’opération et 19 salles d’endoscopie seront également aménagées, ainsi qu’un pôle de cancérologie, qui permettra aux patients de réaliser IRM, scanner, ponction et prise de sang en une seule journée.

Alors que la première phase du projet est estimée à 397 millions d’euros, la totalité de la reconstruction du CHU devrait coûter 535 millions d’euros. L’Etat a accepté de financer 87 millions d’euros pour « sécuriser le financement de l’opération », soit une aide de 22 % du coût du projet. Les travaux devraient s’achever en 2026.