Rennes: L’aéroport pousse ses murs et anticipe la forte hausse de son trafic

TRANSPORTS La première phase de travaux s’achèvera fin juillet avec la livraison de 200 places de parking

J.G. avec AFP

— 

L'aéroport de Rennes s'attendu à accueillir 2 millions de passagers à l'horizon 2035.
L'aéroport de Rennes s'attendu à accueillir 2 millions de passagers à l'horizon 2035. — DAMIEN MEYER / AFP

Depuis l’abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes, l’aéroport de Rennes attend sagement de prendre son envol. L’équipement, qui a accueilli plus de 850.000 passagers l'an dernier, s’attend en effet à une forte hausse de son trafic d’ici à 2035. A cette date, il pourrait accueillir deux millions de passagers annuels.

Pour anticiper cette croissance, une première phases de travaux a été engagée. Elle s’achèvera fin juillet avec la livraison de 200 places de stationnements. 450 emplacements supplémentaires seront ensuite mis en service avant la fin de l’année.

De plus gros porteurs pourront être accueillis

Dans le cadre de son développement, après la signature en février du Pacte d'accessibilité de la Bretagne, 9 hectares de terrain répartis en sept parcelles autour de l’aéroport seront ensuite cédés « en pleine propriété » à la Région, a indiqué la préfète de région Michèle Kirry, en marge d’une visite du chantier vendredi.

« C’est ce dossier que nous avons maintenant à matérialiser », la préfète. Après le transfert de gestion à titre gratuit de la première parcelle, il y a « un certain nombre d’étapes à accomplir pour que les huit autres hectares (…) reviennent en pleine propriété à la Région », a-t-elle précisé.

La prochaine étape des travaux prévoit la réfection et mise aux normes de la piste à partir de mars 2020 et vise à accueillir des gros-porteurs de type Airbus A350 ou Boeing 777X. L’agrandissement de l’aérogare est également à l’étude.