Le président socialiste de Rennes Métropole Emmanuel Couet.
Le président socialiste de Rennes Métropole Emmanuel Couet. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

POLITIQUE

Rennes: Le président de la métropole Emmanuel Couet quittera la vie politique en 2020

Le maire PS de Saint-Jacques-de-la-Lande ne sera pas candidat aux municipales ni à la présidence de Rennes Métropole

« Au terme d’une longue réflexion, j’ai décidé de ne pas être candidat en 2020, à Saint-Jacques comme à la métropole. Je quitterai la vie politique à l’issue de ce mandat. » Par ces quelques mots prononcés dans une interview à Ouest-France, vendredi, Emmanuel Couet a provoqué un mini-coup de tonnerre à Rennes. Maire de Saint-Jacques-de-la-Lande depuis 2007 et président de Rennes Métropole depuis 2014, l’élu socialiste renonce donc à se représenter aux prochaines élections municipales et de facto à briguer de nouveau la présidence de la métropole.

Une décision mue par des « raisons personnelles et politiques ». « J’exerce des responsabilités locales depuis près de 20 ans, a-t-il déclaré. Ce sont des fonctions passionnantes mais exigeantes. J’y ai mis pendant toutes ces années toute mon énergie et toutes mes convictions. Je me dis simplement que le moment est venu de passer le témoin. »

Une avalanche de réactions au sein de la classe politique

Si ce choix peut surprendre, il a été mûrement « réfléchi », selon Emmanuel Couet. « Quitter la vie politique à 50 ans pour retrouver la vie professionnelle peut paraître surprenant en France mais dans beaucoup d’autres pays, cela est considéré comme normal et naturel », a-t-il souligné.

Cette annonce a naturellement suscité une avalanche de réactions au sein de la classe politique locale. Nathalie Appéré a ainsi salué « l’engagement » d’Emmanuel Couet. « Tu auras fait avancer notre métropole et grandir la solidarité entre notre commune. Bon vent dans ta nouvelle vie », a commenté la maire de Rennes sur Twitter.

Rappelant le bilan d’Emmanuel Couet, le premier secrétaire fédéral du PS Christophe Fouillère a quant à lui vanté dans un communiqué « son sens aigu de l’intérêt général, sa capacité à porter l’innovation pour répondre aux enjeux d’avenir, sa ténacité et ses qualités de dialogue ».

La course à sa succession est lancée

Des éloges venus de sa famille politique mais également de l’opposition. Carole Gandon, référente départementale LREM et candidate à l'investiture LREM à la mairie de Rennes, a elle aussi loué l’annonce du président de la métropole. « Emmanuel Couet réaffirme ainsi que la politique n’est pas un métier, que c’est un engagement exigeant », a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Le départ d’Emmanuel Couet lance en tout cas la course à sa succession à la présidence de Rennes Métropole. De Nathalie Appéré au maire MoDem de Saint-Grégoire Pierre Breteau, unique prétendant déclaré, en passant par Carole Gandon, les candidats potentiels ne manquent pas. On y verra plus clair au lendemain des municipales…