Stade Rennais-EAG: Guingamp dit adieu à la Ligue 1 sur un penalty raté de Thuram

FOOTBALL Auteurs d'un nul sur le terrain du voisin rennais (1-1), les hommes de Jocelyn Gourvennec sont officiellement relégués en Ligue 2

Jérôme Gicquel

— 

Marcus Thuram a manqué le penalty de la victoire dans les arrêts de jeu.
Marcus Thuram a manqué le penalty de la victoire dans les arrêts de jeu. — DAMIEN MEYER / AFP
  • Après leur nul face à Rennes, les Guingampais sont officiellement relégués en Ligue 2.
  • L’attaquant Marcus Thuram a manqué le penalty de la victoire dans les arrêts de jeudi.
  • A l’image leur saison, les hommes de Jocelyn Gourvennec ont encore péché offensivement sur la pelouse du rival rennais.

Cette fois, la messe est dite. Auteur d’un nul ce dimanche après-midi (1-1) sur le terrain de son rival rennais, l’En Avant de Guingamp a définitivement dit adieu à la Ligue 1.

« Cette saison a été un long chemin de croix, sans étincelle. On n’a jamais réussi à rallumer cette flamme guingampaise. C’est triste bien sûr mais on ne va pas s’apitoyer sur notre sort. On est à notre place et on mérite de descendre », a réagi le président Bertrand Desplat à l’issue de la rencontre.

Le RCK fête la relégation du rival

Pour garder un infime espoir de se maintenir après six saisons dans l’élite, les hommes de Jocelyn Gourvennec n’avaient de toute façon pas d’autre choix que de s’imposer au Roazhon Park après les victoires de Caen et de Dijon samedi soir.

Dans les arrêts de jeu, Marcus Thuram a pourtant eu la balle de la victoire dans les pieds. Mais comme un symbole de cette saison cauchemardesque, l’attaquant guingampais a complètement raté son penalty, provoquant l’explosion de joie du Roazhon Celtic Kop, tout heureux d’enterrer son voisin breton.

« C’est cruel. On manque encore de réussite. Mais c’est à l’image de notre saison où l’on a jamais réussi à concrétiser nos occasions », a estimé le capitaine guingampais Jérémy Sorbon.

« La fin d’un cycle » pour le président Desplat

Pire attaque de la Ligue 1 avec seulement 25 buts inscrits, l’En Avant a en effet péché par manque d’efficacité offensive tout au long de la saison. Cela a encore été le cas ce dimanche sur la pelouse rennaise avec un nombre incalculable d’occasions mal maîtrisées. « On a fait un gros match mais ce n’est pas suffisant à la fin. Il faut accepter la sanction sportive », regrette Jocelyn Gourvennec.

Une relégation qui sonne comme « la fin d’un cycle » pour le président Desplat. « Après dix ans de grands succès, il est de temps de rebâtir, de reconstruire et de repartir au combat », a-t-il indiqué. Un combat auquel se prépare déjà Jocelyn Gourvennec, arrivé au chevet du club breton en novembre. « Mon souhait est de repartir avec Guingamp en Ligue 2. Je veux continuer à aider le club pour le faire remonter au plus vite ».