Rennes: Une émeute et un incendie dans un centre de rétention des étrangers

POLICE Les faits ont débuté lorsque les forces de l'ordre sont venus chercher un réfugié pour le renvoyer dans son pays

Jean-Loup Delmas

— 

e centre de rétention administrative de Saint-Jacques-de-la-Lande, près de Rennes en 2012
e centre de rétention administrative de Saint-Jacques-de-la-Lande, près de Rennes en 2012 — FRANK PERRY / AFP

Dans la nuit du jeudi à ce vendredi, une dizaine de personnes du centre de rétention administrative de Saint-Jacques-de-la-Lande, près de Rennes, se sont rebellés alors que des policiers venaient chercher un étranger pour le renvoyer dans son pays. Ouest-France, qui rapporte l'information, précise que les locaux sont désormais inutilisables et la capacité d’accueil du centre fortement réduite, ne pouvant contenir plus que 25 personnes, contre 40 avant les incidents.

Environ dix hommes, au centre pour situation irrégulière en France, ont sorti des matelas et du linge de deux bâtiments et allumé un feu. Certains d’entre eux sont même parvenus à monter sur un toit.

Des locaux inutilisables

Les incidents, qui ont commencé vers 3 heures, ont été stoppés dans la nuit. Des renforts ont été nécessaires pour maîtriser les émeutiers qui ne voulaient pas descendre du toit. Vers 4h30, tout risque d’incendie était écarté. 

Les deux locaux ont été sérieusement dégradés par les fumées opaques, provoquées par l’incendie dans les matelas. Ils ont été fermés et sont actuellement inutilisables. Vendredi soir, 32 hommes et deux femmes étaient enfermés à Saint-Jacques.

L’intervention des forces de l’ordre n’a fait aucun blessé. Une enquête a été lancée pour identifier les auteurs de la rébellion.