Rennes: L’aéroport sera fermé tout le mois de mars pour des travaux

TRANSPORTS Des travaux de réfection de la piste vont être réalisés pour la remettre aux normes

J.G. avec AFP

— 

Un Airbus A320 de la compagnie aérienne EasyJet ici sur le tarmac de l'aéroport de Rennes, le 26 mars 2018.
Un Airbus A320 de la compagnie aérienne EasyJet ici sur le tarmac de l'aéroport de Rennes, le 26 mars 2018. — C. Allain / 20 Minutes

L’aéroport de Rennes sera totalement à l’arrêt au mois de mars 2020 avec aucun vol qui ne circulera. Cette fermeture de quatre semaines coïncide avec la réalisation de travaux qui seront menés sur son unique piste destinée aux vols commerciaux. « Dans la vie d'un aéroport, tous les 30 ans on ferme une piste pour pouvoir la refaire. Quand vous êtes à Roissy, vous avez quatre pistes c’est transparent, mais si vous êtes à Rennes, ça fera quatre semaines de fermeture », indique Gilles Tellier, directeur de l’aéroport.

« La croissance induit des opérations techniques liées au maintien aux conditions opérationnelles de la piste d’atterrissage et à son évolution en terme de structure et de robustesse pour pouvoir accueillir des avions de plus gros tonnage », ajoute-t-il.

L’aéroport de Rennes a connu une fréquentation de plus de 856.000 passagers en 2018, en augmentation de 18,2 %, ce qui en fait le 18e aéroport français. « Quand on regarde la taille de la métropole de Rennes (440.000 habitants) et le volume de trafic de son aéroport, on est très clairement en retard », précise Gilles Tellier.

Il vise 1,5 million de passagers dans les cinq ans

Ce retard s’explique selon lui par une arrivée tardive des compagnies aériennes à bas prix dans la capitale bretonne et par le projet d’aéroport à Notre-dame-des-Landes au nord de Nantes qui a été finalement abandonné et aurait été situé à une heure de route de l’aéroport de Rennes.

« L’aéroport de Rennes est très clairement l’aéroport français qui offre aux compagnies aériennes le meilleur potentiel de croissance : dans les cinq années à venir, il est évident que l’aéroport va rattraper son retard pour passer allégrement le cap du million de passagers et aller sans doute vers 1,5 million », assure le directeur de l’aéroport.