Rennes: La droite s’empare du dossier du futur Palais du commerce

URBANISME Les critiques fusent contre la maire depuis l'annonce début février du projet lauréat

Jérôme Gicquel

— 

Bâtiment emblématique de Rennes, le Palais du commerce est situé place de la République.
Bâtiment emblématique de Rennes, le Palais du commerce est situé place de la République. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • A Rennes, le projet d’aménagement du futur Palais du commerce est loin de faire l’unanimité.
  • La droite dénonce notamment le manque de concertation de la mairie.
  • La Poste a prévu de présenter plus en détail son projet mardi.

A un an des municipales, on n’a pas fini d’entendre parler de l’aménagement du Palais du commerce à Rennes. Depuis l’annonce début février par la maire Nathalie Appéré du projet lauréat, les critiques fusent de tours bords. Après les écologistes et les Insoumis, c’est au tour de la droite de faire entendre sa voix.

Ce vendredi, les élus de Rennes Métropole en Mouvement ont ainsi dévoilé les résultats d’une enquête menée auprès de 614 habitants sur le sujet. « C’est un bâtiment emblématique de la ville et les Rennais ont leur mot à dire », assure Bertrand Plouvier, chef de file de l’opposition, qui dénonce un manque de concertation. « Tout s’est décidé dans un bureau sans que les habitants ne soient consultés », souligne-t-il.

Interpellée sur ce point, la maire avait répondu qu’il était « difficile de faire une votation citoyenne sur un bâtiment privé », le Palais du commerce appartenant à Poste Immo, une filiale de la Poste.

La Poste doit détailler son projet mardi

Outre la méthode, c’est aussi le projet retenu, porté par le groupement Frey, qui passe mal. « Ce projet ne fait pas consensus », indique Gurval Guiguen, conseiller municipal et métropolitain, citant le chiffre de « 65 % des sondés qui préfèrent le projet à dominante culturelle ». Porté par la Compagnie de Phalsbourg, l’un des projets retoqués prévoyait en effet l’implantation d’une antenne du Palais de Tokyo dans le bâtiment.

Les élus de la droite estiment enfin que le projet architectural est « un peu trop audacieux ». Ils en veulent pour preuve le chiffre de 72 % des sondés qui « ne désirent pas de modifications majeures de la façade ». Autant de critiques que la droite a prévu d’exposer à la maire de Rennes lundi soir au conseil municipal. Hasard ou non du calendrier, La Poste a prévu de présenter plus en détail son projet d’aménagement du Palais du commerce, baptisé Renaissance, le lendemain lors d’un point presse.